Du Bellay

Les Regrets, 1558



Depuis que j’ai laissé mon naturel séjour
Pour venir où le Tibre aux flots tortus ondoie,
Le ciel a vu trois fois par son oblique voie
Recommencer son cours la grand’ lampe du jour.
 
Mais j’ai si grand désir de me voir de retour
Que ces trois ans me sont plus qu’un siège de Troie,
Tant me tarde, Morel, que Paris je revoie,
Et tant le ciel pour moi fait lentement son tour.
 
Il fait son tour si lent, et me semble si morne,
Si morne et si pesant, que le froid Capricorne
Ne m’accourcit les jours, ni le Cancre les nuits.
 
Voilà, mon cher Morel, combien le temps me dure
Loin de France et de toi, et comment la nature
Fait toute chose longue avecques mes ennuis.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 10 juin 2016 à 14h27

Goupil-Argus
-------------------

Il a dans un jardin son aimable séjour,
Ce grand Goupil-Argus dont le plumage ondoie ;
Il y traîne sa queue sur de petites voies,
Sous le ciel que la lune orne au début du jour.

L’été, dans ce domaine, est bientôt de retour,
La flore est prolifique, et l’herbage verdoie,
Les insectes sont gais, les oiseaux sont en joie,
Sur la plus belle branche, ils chantent tour à tour.

Or, le Goupil-Argus n’a qu’un langage morne :
Non point  l’appel puissant du boeuf aux belles cornes,
Mais un soupir grinçant, un bien étrange bruit.

Certains jours, il se dit qu’avec lui, la nature
A  pu, sous ce rapport, se montrer un peu dure ;
Mais il n’y pense plus, lorsque revient la nuit.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 13 octobre 2020 à 13h59

Saint Matorel
-----------------

Je crois que nous fêtons Saint Matorel, ce jour,
Femme du charpentier, mets ton habit de soie ;
Lui qui de l’oraison faisait sa douce joie,
Ton fils, depuis longtemps, le garde en son amour.

Il partit en exil, voyage sans retour,
Là où survient la mort, là où  l’espoir se noie ;
Guère de charité là-bas ne se déploie,
Ce lieu fut entouré de redoutables tour.s.

Il n’a pas protesté contre cette fin morne,
Son âme débordait d’indulgence sans bornes ;
Et les nôtres peut-être en reçoivent les fruits.

Il avait pour ami un maître de peinture,
Lui qui fut un pionnier de la littérature ;
Il crut à la lumière en plein coeur de la nuit.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Thunderbird le 15 octobre 2020 à 09h54

Saint Matorel (retouche)
-----------------

Je crois que nous fêtons Saint Matorel, ce jour,
Femme du charpentier, mets ton habit de soie ;
Lui qui de l’oraison faisait sa douce joie,
Ton fils, depuis longtemps, le garde en son amour.

Il partit en exil, voyage sans retour,
Là où survient la mort, là où l’espoir se noie ;
Guère de charité là-bas ne se déploie,
Ce lieu fut entouré de redoutables tours.

Il n’a pas protesté contre cette fin morne,
Son âme débordait d’indulgence sans bornes ;
Et les nôtres peut-être en reçoivent les fruits.

Il avait pour ami un maître de peinture,
Lui qui fut un pionnier de la littérature ;
Il crut à la lumière en plein coeur de la nuit.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μussеt : Lе Fils du Τitiеn

Dеrèmе : «Сhаmbrе d’hôtеl mоrоsе еt vidе. Un œillеt pеnсhе...»

Rоnsаrd : «Αmоur еst sаns miliеu, с’еst unе сhоsе ехtrêmе...»

Klingsоr : Lеs Ânеs

Τristаn Klingsоr

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Εrik Sаtiе

Lаbé : «Τоut аussitôt quе је соmmеnсе à prеndrе...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

☆ ☆ ☆ ☆

Μаupаssаnt : Τеrrеur

Rоllinаt : Lе Vаl dеs Rоnсеs

Сrоs : Ρаrоlеs pеrduеs

Сrоs : Dаns lа сlаirièrе

Rimbаud : Βаl dеs Ρеndus

Viviеn : Sоnnеt à unе Εnfаnt

Klingsоr : Klingsоr

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur À l’еnvеrs (Sеgаlеn)

De Сосhоnfuсius sur Lе Fils du Τitiеn (Μussеt)

De Сосhоnfuсius sur Ρаris vаissеаu dе guеrrе (Ρéguу)

De Vinсеnt sur Féеriе (Vаlérу)

De Соrnu sur Μоn tеstаmеnt (Ρirоn)

De Сurаrе- sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur «Dе vоtrе Diаnеt (dе vоtrе nоm ј’аppеllе...» (Du Βеllау)

De Vinсеnt sur «Βеl аlbâtrе vivаnt qu’un fin сrêpе nоus сасhе...» (Lа Rоquе)

De Hоrаtius Flассus sur Αriаnе (Hеrеdiа)

De Ιо Kаnааn sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De lасоtе sur D’un bоuquеt d’œillеts gris еt rоugеs (Sаint-Gеlаis)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Βаllаdе dеs Εnfаnts sаns sоuсi (Glаtignу)

De Τhundеrbird sur «Ρrélаt, à qui lеs сiеuх се bоnhеur оnt dоnné...» (Du Βеllау)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Vuе (Vаlérу)

De lасоtе sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Сurаrе- sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De јоh.lisа sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе