Baudelaire

Les Fleurs du Mal, 1857


Spleen


 
Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l’esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l’horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits ;
 
Quand la terre est changée en un cachot humide,
Où l’Espérance, comme une chauve-souris,
S’en va battant les murs de son aile timide
Et se cognant la tête à des plafonds pourris ;
 
Quand la pluie étalant ses immenses traînées
D’une vaste prison imite les barreaux,
Et qu’un peuple muet d’infâmes araignées
Vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux,
 
Des cloches tout à coup sautent avec furie
Et lancent vers le ciel un affreux hurlement,
Ainsi que des esprits errants et sans patrie
Qui se mettent à geindre opiniâtrement.
 
— Et de longs corbillards, sans tambours ni musique,
Défilent lentement dans mon âme ; l’Espoir,
Vaincu, pleure, et l’Angoisse atroce, despotique,
Sur mon crâne incliné plante son drapeau noir.
 

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 

Mоn flоrilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agоra

Évаluations récеntes

Jаmmеs : Élégiе trоisièmе : «Се pауs а lа frаîсhеur...»

Frаnçоis Μауnаrd

Lе Саrdоnnеl : Ιnvосаtiоns d’Αutоmnе

Hаrаuсоurt : «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...»

Hаrаuсоurt : «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...»

Gilkin : Lе Μеnsоngе

Lе Саrdоnnеl : Ιnvосаtiоns d’Αutоmnе

Βеаurеgаrd : Lа Βrumе

Μаgnу : «Quаnd un сhаnt sur lе luth mа Μаîtrеssе frеdоnnе...»

Εlskаmp : Αd finеm

Νоël : Сhаnt dе Νоël

Соppéе : Ρériоdе élесtоrаlе

Vеrlаinе : À Dоn Quiсhоttе

Соppéе : «Lа plus lеntе саrеssе, аmiе, еst lа mеillеurе...»

Μас Οrlаn : Lе Βаndаgistе

Μоtin : Du mаlсоntеnt dе lа соur

Αpоllinаirе : Lа Μаndоlinе l’œillеt еt lе bаmbоu

Régniеr : Rеpоs аprès l’аmоur

Νеlligаn : Lеs Соrbеаuх

Βruаnt : Сhаnsоn dеs miсhеtоns

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Ιсi sеul је mе plаins...» (Vаuquеlin dе lа Frеsnауе)

De Сосhоnfuсius sur Lе Vаissеаu Spесtrе (Lеfèvrе-Dеumiеr)

De Сосhоnfuсius sur Stаtuе pоur tоmbеаu (Vеrlаinе)

De Αlех2s sur Sсаrbо : «Οh ! quе dе fоis је l’аi еntеndu еt vu...» (Βеrtrаnd)

De Сhristiаn sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De bоurоunасhе sur Lе Sоuvеnir vаguе (Rоstаnd)

De vеrstrеkеn sur Соnsоlаtiоn (Hоuvillе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Сe sitе

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn