Baudelaire

Les Fleurs du Mal, 1857


Le Mort joyeux


 
Dans une terre grasse et pleine d’escargots
Je veux creuser moi-même une fosse profonde,
Où je puisse à loisir étaler mes vieux os
Et dormir dans l’oubli comme un requin dans l’onde.
 
Je hais les testaments et je hais les tombeaux ;
Plutôt que d’implorer une larme du monde,
Vivant, j’aimerais mieux inviter les corbeaux
À saigner tous les bouts de ma carcasse immonde.
 
Ô vers ! noirs compagnons sans oreille et sans yeux,
Voyez venir à vous un mort libre et joyeux ;
Philosophes viveurs, fils de la pourriture,
 
À travers ma ruine allez donc sans remords,
Et dites-moi s’il est encor quelque torture
Pour ce vieux corps sans âme et mort parmi les morts !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 21 avril 2017 à 16h33

Sire loup-coq
------------------

Le loup-coq, semble-t-il, se nourrit d’escargots,
Et s’il n’en trouve aucun, que sa peine est profonde !
Les plus gras sont cachés derrière les fagots,
C’est, dit Pline l’Ancien, en ce lieu qu’ils abondent.

Le loup-coq entreprend de bâtir son tombeau
Qu’orneront, par milliers, des coquilles bien rondes,
Les siennes, tout d’abord, puis celles des corbeaux
Qui, pleins de bienveillance, à ses désirs répondent.

Quand, sur ce  monument, les freux ouvrent les yeux ,
Ils ont un grand respect pour la beauté des lieux
Dignes du fier loup-coq à la haute stature.

Lui ne s’empresse point de rejoindre les morts,
À tous ses compagnons, il survit sans remords,
Vivre, plus que mourir, étant dans sa nature.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 12 janvier 2020 à 11h45

Léopard nonchalant
-------------------

C’est un vieux léopard, ce n’est pas un nigaud,
Jamais il ne se perd en des pensées profondes ;
Il s’offre quelquefois des tranches de gigot
Avec un peu de vin qu’il propose à la ronde.

Un sculpteur d’Italie veut orner son tombeau
D’une belle statue de Sainte Cunégonde ;
Mais lui préférerait le portrait d’un corbeau
Ou bien, à la rigueur, d’une vestale blonde.

Le cimetière est calme et serein sous les cieux,
Béni chaque matin par un homme de Dieu,
Un vénérable moine à la haute stature.

Il veut faire la fête avant que d’être mort,
Vider ue bouteille et blaguer sans remords ;
Telle est, du léopard, l’innocente nature.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 12 janvier 2020 à 11h48

Léopard nonchalant     (retouche mineure)
-------------------

C’est un vieux léopard, ce n’est pas un nigaud,
Jamais il ne se perd en des pensées profondes ;
Il s’offre quelquefois des tranches de gigot
Avec un peu de vin qu’il propose à la ronde.

Un sculpteur d’Italie veut orner son tombeau
D’une belle statue de Sainte Cunégonde ;
Mais lui préférerait le portrait d’un corbeau
Ou bien, à la rigueur, d’une vestale blonde.

Le cimetière est calme et serein sous les cieux,
Béni chaque matin par un homme de Dieu,
Un vénérable moine à la haute stature.

Il veut faire la fête avant que d’être mort,
Vider une bouteille et blaguer sans remords ;
Telle est, du léopard, l’innocente nature.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 15 mars 2020 à 11h45

Camarade loup des steppes
-----------

C’est mon copain le loup, c’est mon alter ego,
Et c’est mon maître aussi de sagesse profonde ;
Nous buvons du bon vin, partageant un gigot,
Un plateau près de nous, où le fromage abonde.

Puisqu’aucun de nous deux n’est proche du tombeau,
Nous voulons savourer les plaisirs de ce monde ;
Parfois nous invitons mon voisin le corbeau
Ainsi que, le dimanche, une odalisque blonde.

Nous sommes deux buveurs, à la face des cieux,
L’exemple en fut donné par Jésus, fils de Dieu,
Et aux siècles suivants par d’autres créatures.

Baudelaire a décrit l’allégresse d’un mort,
Mais dès qu’il eut signé, il en eut le remords ;
Il comprit que c’était offenser la nature.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Vincent le 19 mars 2020 à 21h04

L’enfant et l’escargot

Un gosse de Gascogne ausculte un escargot
Fraîchement extirpé d’une sieste profonde,
L’ange palpe son pied à la recherche d’os,
Mais le lent voyageur sent de mauvaises ondes.

Comme il craint que les doigts le conduise au tombeau,
L’animal se tapit bien au creux de son monde,
Il s’y croit à l’abri, y compris des corbeaux
Qui parfois le menace avec leur bec immonde.

Mais l’enfant le fracasse et arrache les yeux
De sa proie éventrée, avec un air joyeux,
Puis, vif, l’offre à une oie, en mal de nourriture.

Il lui est moins aisé de tuer le remord
Qui l’assaille la nuit suivant cette torture,
D’autant qu’à son issue un innocent est mort !

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Curare- le 22 mars 2020 à 13h38

L’enfant et l’escargot

Un gosse de Gascogne ausculte un escargot
Fraîchement extirpé /d’une si/este profonde- (13)
L’ange palpe son pi/ed (7) à la recherche d’os,
Mais le lent voyageur sent de mauvaises ondes.

Comme il craint que les doigts le conduisent au tombeau,
L’animal se tapit bien au creux de son monde,
Il s’y croit à l’abri, y compris des corbeaux
Qui parfois le menacent avec leur bec immonde.

Mais l’enfant le fracasse et arrache les yeux
De sa proie éventrée, avec un air joyeux,
Puis, vif, l’offre à une oie, en mal de nourriture.

Il lui est moins aisé de tuer les remords
Qui l’assaillent la nuit suivant cette torture,
D’autant qu’à son issue un innocent est mort !

Remords toujours 1 ’s’  autant dire les remords ça ne change pas la rime d’après .

Je compte sur Christian si j’ai dit des bêtises .

Vincent pas de mail donc pas de contact possible avec toi -

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Vincent le 23 mars 2020 à 21h27

Oh, là, là ! Encore des règles que je ne consonnetssais pas ! Christian ne dit pas que tu dis des bêtises, je dois donc en conclure que tu n’en dis pas. Je vais regarder cela de près, mais plus tard, je suis trop fatigué ce soir. Avec un grand plaisir je te laisse mon mail savoix@laposte.net. Merci des infos.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par LaissezVousCompter le 24 mars 2020 à 21h09

https://www.scribblab.com/outils/syllaber

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Curare- le 24 mars 2020 à 23h21

Merci pour ce lien ;

Je ne savais pas que ’pied’ comptait pour 1 syllabe .
Pour sieste aussi probablement -

Méa Culpa Vincent -

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Vincent le 25 mars 2020 à 20h34

Merci pour l’aide, n’hésitez pas à me corriger, j’aime ça.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Сrоs : Li-tаï-pé

Dеubеl : Détrеssе

Viviеn : Dеvаnt lе соuсhаnt

Viviеn : Lа Соnquе

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βrulé : «Ρоur mаl tеmps ni pоur gеléе...»

Dеsсhаmps : «Jе dеviеns соurbеs еt bоssu...»

Αndré Sаlmоn

Μас Οrlаn : Lе Μаnègе d’аérоplаnеs

Dеsсhаmps : Ρlаintеs d’аmоurеuх

☆ ☆ ☆ ☆

Dеrèmе : «À quоi bоn tе сhеrсhеr, glоirе, viеillе étiquеttе !...»

Βirаguе : «Grоttеs, Саvеrnеs, Ρrés, Τеrtrеs, Fоrêts, Rivаgеs...»

Νаvаrrе : «J’аimе unе аmiе еntièrеmеnt pаrfаitе...»

Соppéе : Désir dе glоirе

Hugо : «Ιl lui disаit : Vоis-tu, si tоus dеuх nоus pоuviоns...»

*** : Dаns lеs fоrtifs

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur Lа Сigаlе (Βеllеаu)

De Сосhоnfuсius sur Lе Viеuх Ρоnt (Rоllinаt)

De Jаdis sur Sur lеs Vеnts (Drеlinсоurt)

De Сосhоnfuсius sur À Zurbаrаn (Gаutiеr)

De Jаdis sur Épitаphе dе mаdеmоisеllе dе Соntу, Μаriе dе Βоurbоn (Μаlhеrbе)

De Сосhоnfuсius sur Sur lеs аrbrеs еt lеs plаntеs (Drеlinсоurt)

De Duguinе sur Αmstеrdаm (Jаmmеs)

De Gаrdiеn dеs саnаrds sur Μа dаnsе (Сеndrаrs)

De Суоrаnе- sur «Ρаr l’аmplе mеr, lоin dеs pоrts еt аrènеs» (Sаint-Gеlаis)

De Τhundеrbird sur Lе Ρоètе соntumасе (Соrbièrе)

De Μаgélаnt sur Αiguillеs dе саdrаn (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Vinсеnt sur Lе Μоrt јоуеuх (Βаudеlаirе)

De Simоn Hоаrаu sur Sсаrbо : «Οh ! quе dе fоis је l’аi еntеndu еt vu...» (Βеrtrаnd)

De Εsprit dе сеllе sur L’Éсоlе buissоnnièrе (Durосhеr)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur Сhаpеllе dе lа mоrtе (Νеlligаn)

De Сurаrе- sur «Lе sоn du соr s’аffligе vеrs lеs bоis...» (Vеrlаinе)

De Τutus ΙΙ bis sur Vénus Αnаdуоmènе (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Jе vоguе sur lа mеr, оù mоn âmе сrаintivе...» (Gоmbаud)

De Сurаrе- sur Lе Vœu (Hеrеdiа)

De hiаtus sur Ρоur lе Vаissеаu dе Virgilе (Hеrеdiа)

De Ιхеu.е sur À l’inассеssiblе (Rоllinаt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе