Baudelaire

Les Fleurs du Mal, 1857


Franciscæ meæ laudes


 
Novis te cantabo chordis,
O novelletum quod ludis
In solitudine cordis.
 
Esto sertis implicata,
O femina delicata
Per quam solvuntur peccata !
 
Sicut beneficum Lethe,
Hauriam oscula de te,
Quæ imbuta es magnete.
 
Quum vitiorum tempestas
Turbabat omnes semitas,
Apparuisti, Deitas,
 
Velut stella salutaris
In naufragiis amaris.....
Suspendam cor tuis aris !
 
Piscina plena virtutis,
Fons æternæ juventutis,
Labris vocem redde mutis !
 
Quod erat spurcum, cremasti ;
Quod rudius, exæquasti ;
Quod debile, confirmasti.
 
In fame mea taberna,
In nocte mea lucerna,
Recte me semper guberna.
 
Adde nunc vires viribus,
Dulce balneum suavibus
Unguentatum odoribus !
 
Meos circa lumbos mica,
O castitatis lorica,
Aqua tincta seraphica ;
 
Patera gemmis corusca,
Panis salsus, mollis esca,
Divinum vinum, Francisca !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 6 février 2013 à 10h45

Sur un nouvel air je te chante,
Toi qui t’amuses, débutante
En ce désert que mon coeur hante.

Et sur toi guirlandes soient mises,
À toi qui es la femme exquise
Par qui les fautes sont remises.

Comme au fleuve des amnésiques,
Je bois de tes baisers magiques
Qui ont un pouvoir magnétique.

Quand du vice, en calamité,
Les sentiers furent agités
Tu apparus, divinité,

Comme une étoile salutaire
Sur des nageurs dans l’onde amère :
J’offre mon coeur à ta lumière.

Par tes vertus en abondance
Et ta fontaine de jouvence
Tu nous délivres du silence.

Au feu tu as mis le bois mort,
Tu as poli mon rude corps,
Le faible, tu l’as rendu fort.

Toi, pour ma soif une taverne
Et dans ma nuit une lanterne,
Que justement tu me gouvernes.

Ma force, tu la raffermis
Dans le bain tiède où se sont mis
Les arômes les plus choisis.

Ta bénédiction m’environne
Et ta pureté me couronne
De tout ce que les anges donnent.

Tu es la coupe étincelante,
Le meilleur pain qui m’alimente,
Françoise, la plus enivrante.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Αutrаn : Εugéniе dе Guérin

Sаint-Ρоl-Rоuх : Lа Саrаfе d’еаu purе

Jаmmеs : Guаdаlupе dе Αlсаrаz

Νеrvаl : Vеrs dоrés

Hugо : Sаisоn dеs sеmаillеs — Lе Sоir

Βirаguе : «Un pоil blоnd еnlасé dе pеrlеs à l’еntоur...»

Μilоsz : Sуmphоniе dе nоvеmbrе

Fоrt : Lе Dit du pаuvrе viеuх

Rоdеnbасh : «Τristеssе ! је suis sеul ; с’еst dimаnсhе ; il plеuvinе !...»

Rоdеnbасh : «Lе brоuillаrd indоlеnt dе l’аutоmnе еst épаrs.....»

☆ ☆ ☆ ☆

Μаrоt : À Αntоinе : «Si tu еs pаuvrе...»

Fоurеst : Jаrdins d’аutоmnе

Jаmmеs : Αvес tоn pаrаpluiе

Саrсо : Ιntériеur : «Dеs vоуоus étеints pаr lа nосе...»

Rоnsаrd : «Jе vоуаis, mе соuсhаnt, s’étеindrе unе сhаndеllе...»

Βаïf : «Rоssignоl аmоurеuх, qui dаns сеttе rаméе...»

Μilоsz : «Ô nuit, ô mêmе nuit mаlgré tаnt dе јоurs mоrts...»

Νоuvеаu : «Quе tristе tоmbе un sоir dе nоvеmbrе...»

Sаint-Jоhn Ρеrsе : Ρоur fêtеr unе еnfаnсе

Dоnnау : Lа Fèvе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Vа, mаlhеurеuх соrbеаu, sаturniеn mеssаgе...» (Βuttеt)

De Сосhоnfuсius sur Εugéniе dе Guérin (Αutrаn)

De Сосhоnfuсius sur Lе Diаblе dаns lа nuit (Fоrt)

De Ιsis Μusе sur Lа grоssе dаmе сhаntе... (Ρеllеrin)

De Сurаrе- sur «Si ј’étаis dаns un bоis pоursuivi d’un liоn...» (Viаu)

De Dаmе dе flаmmе sur Сhаnsоn dе lа mélаnсоliе (Fоrt)

De Сurаrе- sur «Соmtе, qui nе fis оnс соmptе dе lа grаndеur...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur «Jе vоуаis, mе соuсhаnt, s’étеindrе unе сhаndеllе...» (Rоnsаrd)

De Jаdis sur «Lе brоuillаrd indоlеnt dе l’аutоmnе еst épаrs.....» (Rоdеnbасh)

De Μiсhеl sur L’Hоrlоgе : «Lеs Сhinоis vоiеnt l’hеurе dаns l’œil dеs сhаts...» (Βаudеlаirе)

De Xi’аn sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Xi’Αn sur Εn Αrlеs. (Τоulеt)

De Rоgеr СΟURΤΟΙS sur Villе dе Frаnсе (Régniеr)

De Vinсеnt sur «Jе vоudrаis, si mа viе étаit еnсоrе à fаirе...» (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Lа Fоliе (Rоllinаt)

De Jаnus- sur «Сеrtаin аbbé sе mаnuélisаit...» (Rоussеаu)

De Jаdis sur «Vоtrе têtе rеssеmblе аu mаrmоusеt d’un sistrе...» (Sigоgnе)

De Сосhоnfuсius sur «Се rusé Саlаbrаis tоut viсе, quеl qu’il sоit...» (Du Βеllау)

De Ρаsquеlin sur «Τu gаrdеs dаns tеs уеuх lа vоlupté dеs nuits...» (Viviеn)

De Сhristiаn sur «Ô Ρèrе dоnt јаdis lеs mаins industriеusеs...» (Lа Сеppèdе)

De Ιо Kаnааn sur «Соmmе lе mаriniеr, quе lе сruеl оrаgе...» (Du Βеllау)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе