Baudelaire

Les Fleurs du Mal, 1857


Franciscæ meæ laudes


 
Novis te cantabo chordis,
O novelletum quod ludis
In solitudine cordis.
 
Esto sertis implicata,
O femina delicata
Per quam solvuntur peccata !
 
Sicut beneficum Lethe,
Hauriam oscula de te,
Quæ imbuta es magnete.
 
Quum vitiorum tempestas
Turbabat omnes semitas,
Apparuisti, Deitas,
 
Velut stella salutaris
In naufragiis amaris.....
Suspendam cor tuis aris !
 
Piscina plena virtutis,
Fons æternæ juventutis,
Labris vocem redde mutis !
 
Quod erat spurcum, cremasti ;
Quod rudius, exæquasti ;
Quod debile, confirmasti.
 
In fame mea taberna,
In nocte mea lucerna,
Recte me semper guberna.
 
Adde nunc vires viribus,
Dulce balneum suavibus
Unguentatum odoribus !
 
Meos circa lumbos mica,
O castitatis lorica,
Aqua tincta seraphica ;
 
Patera gemmis corusca,
Panis salsus, mollis esca,
Divinum vinum, Francisca !
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 6 février 2013 à 10h45

Sur un nouvel air je te chante,
Toi qui t’amuses, débutante
En ce désert que mon coeur hante.

Et sur toi guirlandes soient mises,
À toi qui es la femme exquise
Par qui les fautes sont remises.

Comme au fleuve des amnésiques,
Je bois de tes baisers magiques
Qui ont un pouvoir magnétique.

Quand du vice, en calamité,
Les sentiers furent agités
Tu apparus, divinité,

Comme une étoile salutaire
Sur des nageurs dans l’onde amère :
J’offre mon coeur à ta lumière.

Par tes vertus en abondance
Et ta fontaine de jouvence
Tu nous délivres du silence.

Au feu tu as mis le bois mort,
Tu as poli mon rude corps,
Le faible, tu l’as rendu fort.

Toi, pour ma soif une taverne
Et dans ma nuit une lanterne,
Que justement tu me gouvernes.

Ma force, tu la raffermis
Dans le bain tiède où se sont mis
Les arômes les plus choisis.

Ta bénédiction m’environne
Et ta pureté me couronne
De tout ce que les anges donnent.

Tu es la coupe étincelante,
Le meilleur pain qui m’alimente,
Françoise, la plus enivrante.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Μаuсlаir : Légеndе : «Ιls l’оnt сlоuéе pаr lеs mаins...»

Vеrlаinе : Соllоquе sеntimеntаl

Βаnvillе : «Sсulptеur, сhеrсhе аvес sоin...»

Siеfеrt : Rêvеs, аnхiétés, sоupirs

Sаtiе : Lе Ρiсniс

Νеrvаl : Ρоlitiquе

Viviеn : Εllе pаssе

Viviеn : Sоis Fеmmе...

Gérаrd : Lеs Саnаrds

Lесоntе dе Lislе : Ιn ехсеlsis

☆ ☆ ☆ ☆

Lаutréаmоnt : «Jе сhеrсhаis unе âmе qui mе rеssеmblât...»

Βаudеlаirе : Lа Vоiх

Frаnс-Νоhаin : Sоlliсitudеs

Sullу Ρrudhоmmе : Lеs Сhаînеs

Vеrlаinе : À Μоnsiеur еt Μаdаmе Τ.

Fаnсhу : Αllоns аu bоis

Rоllinаt : Lе Соnvоi funèbrе

Jаmmеs : Dаns l’аubеrgе fumеusе...

Αpоllinаirе : Εnfаnсе

Sаmаin : Lе Rеpаs prépаré

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sur un hôtе dоutеuх (Sеgаlеn)

De Сосhоnfuсius sur Βlаsоn сélеstе (Hеrеdiа)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Сосhоnfuсius sur «Οr, dis-је biеn, mоn еspérаnсе еst mоrtе...» (Lа Βоétiе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Сurаrе- sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Τhundеrbird sur L’Éсlаtаntе viсtоirе dе Sаrrеbruсk (Rimbаud)

De Сurаrе- sur «Εllе а bеаuсоup dе l’аir d’unе аntiquе mаrоttе...» (Sigоgnе)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

De Ρlutоrquе sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Εsprit dе сеllе sur «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...» (Viаu)

De Τh. dе Viаu sur Lеs trоis hуmnеs primitifs (Sеgаlеn)

De Сосhоnnе Furius sur Sоnnеt : «J’аi pеur dе lа fеmmе qui dоrt...» (Сrоs)

De сindrеl sur Βаllаdе dе l’аrbrе d’аmоur (Сhаrtiеr)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе