Baudelaire



Au milieu de la foule, errantes, confondues,
Gardant le souvenir précieux d’autrefois,
Elles cherchent l’écho de leurs voix éperdues,
Tristes comme, le soir, deux colombes perdues
        Et qui s’appellent dans les bois.
 

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 

Mоn flоrilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agоra

Évаluations récеntes

Frаnçоis Μауnаrd

Lе Саrdоnnеl : Ιnvосаtiоns d’Αutоmnе

Hаrаuсоurt : «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...»

Hаrаuсоurt : «Ιl plеut sur lа mеr, lеntеmеnt...»

Gilkin : Lе Μеnsоngе

Lе Саrdоnnеl : Ιnvосаtiоns d’Αutоmnе

Βеаurеgаrd : Lа Βrumе

Μаgnу : «Quаnd un сhаnt sur lе luth mа Μаîtrеssе frеdоnnе...»

Εlskаmp : Αd finеm

Νоël : Сhаnt dе Νоël

Соppéе : Ρériоdе élесtоrаlе

Vеrlаinе : À Dоn Quiсhоttе

Соppéе : «Lа plus lеntе саrеssе, аmiе, еst lа mеillеurе...»

Μас Οrlаn : Lе Βаndаgistе

Μоtin : Du mаlсоntеnt dе lа соur

Αpоllinаirе : Lа Μаndоlinе l’œillеt еt lе bаmbоu

Régniеr : Rеpоs аprès l’аmоur

Νеlligаn : Lеs Соrbеаuх

Βruаnt : Сhаnsоn dеs miсhеtоns

Riсtus : Sоuhаit timidе dе Fil-dе-Fеr qu’il nе fоrmulеrа quе bеаuсоup plus tаrd

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Stаtuе pоur tоmbеаu (Vеrlаinе)

De Сосhоnfuсius sur Lа Viе idéаlе (Сrоs)

De Сосhоnfuсius sur Kееpsаkе (Sаmаin)

De Αlех2s sur Sсаrbо : «Οh ! quе dе fоis је l’аi еntеndu еt vu...» (Βеrtrаnd)

De Сhristiаn sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De bоurоunасhе sur Lе Sоuvеnir vаguе (Rоstаnd)

De vеrstrеkеn sur Соnsоlаtiоn (Hоuvillе)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Сe sitе

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn