Baudelaire



Au milieu de la foule, errantes, confondues,
Gardant le souvenir précieux d’autrefois,
Elles cherchent l’écho de leurs voix éperdues,
Tristes comme, le soir, deux colombes perdues
        Et qui s’appellent dans les bois.
 

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 

Mon florilège

(Touriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évaluations récentes

Chassignet : «Qu’est-ce de votre vie ? une bouteille molle...»

Tailhade : Sonnet : «Ton col surgit du sein comme une tour d’ivoire...»

Tailhade : Initiation

Tailhade : Funerei flores

Tailhade : Les Fleurs d’Ophélie

Tailhade : Troisième sexe

Dubos : À Fidentinus : «Tu m’as volé mes vers, et tu te crois poète...»

Dubos : À Rufus : «D’où te vient cet air sombre...»

Cros : Révolte

Baudelaire : Bien loin d’ici

Commentaires récents

De Cochonfucius sur «Item, je veuil qu’on sonne à branle...» (Villon)

De Cochonfucius sur Songe (Du Bellay)

De Cochonfucius sur Le Silence des morts (Rollinat)

De Christian sur Le Lait des chats (Guérin)

De René Guy Cadou sur Max Jacob

De Christian sur «Mon âme a son secret, ma vie a son mystère...» (Arvers)

De Christian sur Golgotha (Saint-Pol-Roux)

De cecile archer sur Marie Noël

De monique sur Hugo

De Teillard André sur Sur quelques mauvaises manières de parler (Marot)

De Jean ZAINO poète sur Francis Jammes

De Favreau sur Sonnet : «Sur les bois oubliés quand passe l’hiver sombre...» (Mallarmé)

De Margareta Noeske sur Saint-Pol-Roux

De Jean Donati sur Élégie première : «Mon cher Samain...» (Jammes)

De ROLAND sur Le pauvre pion (Jammes)

De ZAINO, poète sur Prière pour avoir une femme simple (Jammes)

De ZAINO jean,poète sur Viens, je te mettrai (Jammes)

De Jean ZAINO sur J’allai à Lourdes (Jammes)

De fanfan sur «Le Passé maugréait et frappait à la porte...» (Derème)

De tagada sur Scarbo : «Oh ! que de fois je l’ai entendu et vu...» (Bertrand)

De Myrrha-El sur «C’est presque l’invisible qui luit...» (Rilke)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présentation

Accueil

À propos

Contact

Signaler une erreur

Un petit mot ?

Soutien

Faire un don