Baudelaire

Les Fleurs du Mal, 1857


Abel et Caïn


 
                            I
 
Race d’Abel, dors, bois et mange ;
Dieu te sourit complaisamment.
 
Race de Caïn, dans la fange
Rampe et meurs misérablement.
 
Race d’Abel, ton sacrifice
Flatte le nez du Séraphin !
 
Race de Caïn, ton supplice
Aura-t-il jamais une fin ?
 
Race d’Abel, vois tes semailles
Et ton bétail venir à bien ;
 
Race de Caïn, tes entrailles
Hurlent la faim comme un vieux chien.
 
Race d’Abel, chauffe ton ventre
À ton foyer patriarcal ;
 
Race de Caïn, dans ton antre
Tremble de froid, pauvre chacal !
 
Race d’Abel, aime et pullule !
Ton or fait aussi des petits.
 
Race de Caïn, cœur qui brûle,
Prends garde à ces grands appétits.
 
Race d’Abel, tu croîs et broutes
Comme les punaises des bois !
 
Race de Caïn, sur les routes
Traîne ta famille aux abois.
 
                            II
 
Ah ! race d’Abel, ta charogne
Engraissera le sol fumant !
 
Race de Caïn, ta besogne
N’est pas faite suffisamment ;
 
Race d’Abel, voici ta honte :
Le fer est vaincu par l’épieu !
 
Race de Caïn, au ciel monte,
Et sur la terre jette Dieu !
 

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rаmuz : Ρrеmiеr mаtin

Сеndrаrs : Lеs Ρâquеs à Νеw Yоrk

Dеsfоrgеs-Μаillаrd : D’unе fillе qui mоurut dе rеgrеt dе lа mоrt d’un pеtit épаgnеul

Viаu : «Τоn оrguеil pеut durеr аu plus dеuх оu trоis аns...»

Hаbеrt : «Viеns, mа bеllе Flоrеllе, оù l’оmbrе nоir trеmblоtе...»

Βаudеlаirе : Lа Sоlitudе

Βаudеlаirе : Lе Vоуаgе

Μilоsz : «Sur mа guitаrе dоnt lеs ассоrds...»

Μаllаrmé : Τоmbеаu : «Lе nоir rос соurrоuсé quе lа bisе lе rоulе...»

Μаrbеuf : Lе Sеin d’Αmаrаnthе

☆ ☆ ☆ ☆

Rаmuz : Ρrеmiеr mаtin

Hаrаuсоurt : «Οh ! lеs fillеs ! Vеnеz, lеs fillеs аuх vоiх dоuсеs !...»

Hаrаuсоurt : «Сеllе quе ј’аimе а dе bеаuté...»

Wаrnеrу : Ρrаfаndе

Gréсоurt : Lе Rаt еt lа Ρuсе

Lаfоrguе : Соmplаintе dе сеttе bоnnе Lunе

Fоurеst : Lе Сid

Βаudеlаirе : Lеs Βоns Сhiеns

Βаudеlаirе : Lеs Αvеuglеs

Сrоs : Sоnnеt : «Μоi, је vis lа viе à сôté...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Сlосhеs (Rоdеnbасh)

De Сосhоnfuсius sur «Désеspéré, сhétif, du rеpоs dе mа viе...» (Βirаguе)

De Сосhоnfuсius sur «Βоuсhе dоnt lа dоuсеur m’еnсhаntе dоuсеmеnt...» (Rосhеs)

De 3089178423 sur Εn fоrêt (Régniеr)

De Dеmеusе sur Μéditаtiоn : «Οn аimе d’аbоrd pаr hаsаrd...» (Gérаldу)

De Сlémеnсе isаurе sur Sсаrbо : «Οh ! quе dе fоis је l’аi еntеndu еt vu...» (Βеrtrаnd)

De Сhristiаn sur Frаnс-Νоhаin

De Μаtuidi Сhаrо sur Сhаnt dе l’hоnnеur (Αpоllinаirе)

De lriсggkkiу sur Βеаuté сruеllе (Νеlligаn)

De Βоué Sеrgе sur Lе Μаuvаis Gîtе (Régniеr)

De Αmеliе1234 sur «Βоn сhеvаliеr mаsqué qui сhеvаuсhе еn silеnсе...» (Vеrlаinе)

De Gérаrd GLΟΤΙΝ sur L’Ιnsinuаnt (Vаlérу)

De Сhristiаn sur «Εt lа fоulе grаndit plus innоmbrаblе еnсоr...» (Hеrеdiа)

De Sоizik sur «Αvес tоn сhеr pоrtrаit, qui dаns mоn âmе éprisе...» (Jоdеllе)

De Sоizik sur Соmplаintе dе lа vigiе аuх minuits pоlаirеs (Lаfоrguе)

De ΡipаRаp sur «Yеuх, qui vеrsеz еn l’âmе, аinsi quе dеuх Ρlаnètеs...» (Rоnsаrd)

De ΡipаRаp sur «Lе pаuvrе lаbоurеur...» ((аnоnуmеs pоpulаirеs))

De ΡipаRаp sur Ρаuvrе Εnfаnt Ρâlе (Μаllаrmé)

De Dаvid sur Épîtrе fаlоtе еt tеstаmеntаirе (Fоurеst)

De ΤitiΜΒ25 sur Lеs Εаuх dоuсеs du sоngе (Hоuvillе)

De ΤitiΜΒ25 sur Sоnnеt inасhеvé (Sаint-Αmаnt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn