Baudelaire

Les Fleurs du Mal, 1857


Abel et Caïn


 
                            I
 
Race d’Abel, dors, bois et mange ;
Dieu te sourit complaisamment.
 
Race de Caïn, dans la fange
Rampe et meurs misérablement.
 
Race d’Abel, ton sacrifice
Flatte le nez du Séraphin !
 
Race de Caïn, ton supplice
Aura-t-il jamais une fin ?
 
Race d’Abel, vois tes semailles
Et ton bétail venir à bien ;
 
Race de Caïn, tes entrailles
Hurlent la faim comme un vieux chien.
 
Race d’Abel, chauffe ton ventre
À ton foyer patriarcal ;
 
Race de Caïn, dans ton antre
Tremble de froid, pauvre chacal !
 
Race d’Abel, aime et pullule !
Ton or fait aussi des petits.
 
Race de Caïn, cœur qui brûle,
Prends garde à ces grands appétits.
 
Race d’Abel, tu croîs et broutes
Comme les punaises des bois !
 
Race de Caïn, sur les routes
Traîne ta famille aux abois.
 
                            II
 
Ah ! race d’Abel, ta charogne
Engraissera le sol fumant !
 
Race de Caïn, ta besogne
N’est pas faite suffisamment ;
 
Race d’Abel, voici ta honte :
Le fer est vaincu par l’épieu !
 
Race de Caïn, au ciel monte,
Et sur la terre jette Dieu !
 

Commentaire(s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
Recopier le mot
ci-dessus : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes

Rоdеnbасh : «Lеs сhаmbrеs, qu’оn сrоirаit d’inаnimés déсоrs...»

Rоdеnbасh : «Quаnd оn rеntrе сhеz sоi, délivré dе lа ruе...»

Rоllinаt : Εхtаsе du sоir

Rоdеnbасh : Νосturnе

Vеrlаinе : «Vа tоn сhеmin sаns plus t’inquiétеr...»

Vеrlаinе : «Du fоnd du grаbаt...»

Vаn Lеrbеrghе : «Се rirе dе lumièrе...»

Vаn Lеrbеrghе : «Се sоir, à trаvеrs lе bоnhеur...»

Viviеn : Νосturnе

Viviеn : Ρеtit pоèmе érоtiquе

Viviеn : À lа pеrvеrsе Οphéliе

Vеrlаinе : Dеrniеr еspоir

Dumаs : Lа Βеllе Ιsаbеаu

Hugо : Νоvеmbrе

Νеlligаn : Lе Соrbillаrd

Βоuсhеt : «Quаnd јustiсiеrs, pаr équité...»

Μérаt : Lа Βеrgе

Lаutréаmоnt : «Ιl ехistе un insесtе quе lеs hоmmеs nоurrissеnt à lеurs frаis...»

Lоuÿs : Lе Dоigt dаns lе vаgin

Lаfоrguе : «Οn lеs vоit сhаquе јоur, fillеs-mèrеs, sоuillоns...»

Cоmmеntaires récеnts

De FаniеlRоg sur Jоurnаl (Сеndrаrs)

De Сосhоnfuсius sur «С’étаit оrеs, с’étаit qu’à mоi је dеvаis vivrе...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Lе mоndе plus trоmpеur quе lеs flоts dе Νеptunе...» (Ρеllissоn-Fоntаniеr)

De Сосhоnfuсius sur Lа Βоuсhеriе сhеvаlinе (Μас Οrlаn)

De RоbеrtWеr sur Βеаuté сruеllе (Νеlligаn)

De Rаsеmоnt sur Gillеs Durаnt dе lа Βеrgеriе

De dеgrеmоnt sur Lul dе Fаltеnin (Αpоllinаirе)

De ΒrаnуΑbеbrа sur «Lе filеt d’еаu qui s’éсоulе dе сеttе tuilе...» (Jаmmеs)

De Сhristiаn sur «Jе vеuх mоurir pоur tеs bеаutés, Μаîtrеssе...» (Rоnsаrd)

De Jеаn miсhеl sur «Quаnd l’оmbrе mеnаçа dе lа fаtаlе lоi...» (Μаllаrmé)

De Ρаstоurеllе sur Lе Ρèlеrinаgе (Silvеstrе)

De Ρаstоurеllе sur «Si sеulеmеnt l’imаgе dе lа сhоsе...» (Rоnsаrd)

De Сhristiаn sur Sоnnеt mоdеrnе (Riсhеpin)

De Сurаrе- sur «Quеllе grаndеur rеnd l’hоmmе vénérаblе ?...» (Lаbé)

De tizеf sur Dеstinéе (Gаutiеr)

De briаnt sur Βrеtаgnе еst univеrs (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Dеstеrbес Μélаniе sur «Ôtеz vоtrе bеаuté, ôtеz vоtrе јеunеssе...» (Rоnsаrd)

De Sаudаdе sur «Μ’évеillаnt à minuit, dеssillаnt lа pаupièrе...» (Соignаrd)

De Μаrс VΙΝСΕΝΤ sur Сhаnsоn sur un thèmе сhinоis (Τеlliеr)

De Flоr.38 sur Dоulеur (Lоzеаu)

De GrоupеRуmS sur Stаnсеs d’Hуlаs (Urfé)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn