Jean Antoine de Baïf



Quand je te vis entre un millier de Dames,
L’élite et fleur des nobles, et plus belles,
Ta resplendeur telle était parmi elles,
Quelle est Venus sur les célestes flammes.
 
Amour adonc se vengea de mille âmes
Qui lui avaient jadis été rebelles,
Telles tes yeux eurent leurs étincelles
Par qui les cœurs d’un chacun tu enflammes.
 
Phébus, jaloux de ta lumière sainte,
Couvrit le ciel d’un ténébreux nuage,
Mais l’air, maugré sa clarté toute éteinte,
 
Fut plus serein autour de ton visage.
Adonc le dieu d’une rage contrainte
Versa de pleurs un large marécage.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 5 juillet 2014 à 11h00

Bergère en armes
-----------------------

Quand Jeanne d’Arc reçut la forte lame
Et l’étendard, un jour qu’il faisait beau,
Tous ont prié dans la cour du château,
Tous partageant la grande et sainte flamme.

Quand saint Michel a parlé à son âme,
Quand la bergère a laissé son troupeau
Pour relever de France le drapeau,
Un fier courage emplit son coeur de femme.

Et, chevauchant dans le froid des matins,
Sous un ciel clair ou sous de lourds nuages,
Portant un feu qui jamais ne s’éteint,

De l’ennemi, ne crains le dur visage !
Jeanne, sois forte, affronte le destin :
Tu n’iras plus dans ton petit village.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 13 septembre 2018 à 12h43

Baronne serrurière
--------------------

Son compagnon est une fine lame,
Il est très fort, il est charmant et beau ;
Elle détient les clés du vieux château
Et le bûcher aux vigoureuses flammes.

Héphaïstos a parlé à son âme,
Lui qui menait les démons en troupeaux,
Lui qui portait d’Olympe le drapeau,
Que n’aurait-il donné à cette femme !

Quelques leçons prises chaque matin
De la serrure expliquent les rouages ;
Et comme un feu qui jamais ne s’éteint,

La connaissance, à la personne sage,
Donna pouvoir sur l’aveugle destin ;
Serrurerie devint son apanage.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par BiB la baleine le 13 septembre 2018 à 23h04

“A force de plaisirs notre bonheur s’abîme.” Jean Cocteau

Ballus égaré

1 vieux Ballus chassé du paradis
Terrestre erra longtemps dans l’inframonde
Sans péché dans son coeur de Cunégonde
Il pensait qu’il valait juste 1 radis

C’est vers la mer 1 jour qu’il se rendit
Il s’était promis de voir la Joconde
Et son rictus de lueur furibonde
Armé de son dessein dans ce lieu-dit

Voguait BiB la baleine dans l’abîme  
Et son quintal de livres à son honneur
Rendait le requin fou d’horreur

Elle voguait en femelle sublime
D’apesanteur - Face à ce voyageur
Elle eut . . une pensée illégitime ___


Pour 1 rustre ballus . .  
à suivre . .

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 30 septembre 2020 à 12h33

Rouage exoplanétaire
------------

Un court segment tranchant comme une lame
Semble usiné par un subtil robot ;
Ça brille un peu, mais ce n’est pas très beau,
Et par instants, c’est chaud comme une flamme.

Qu’as-tu donc fait, petit robot sans âme,
Cela peut-il soulever des fardeaux ?
Cela sert-il à fermer un rideau ?
C’est un peu bref pour être un arbre à cames.

Ta planète a des soirs et des matins,
Toi, nuit et jour, tu fais des engrenages ;
Et ton moteur, jamais tu ne l’éteins.

Trimer toujours, tel est ton apanage,
Tu ne voulus jamais d’autre destin ;
Si tu vas mal, on t’offre un dépannage.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βаudеlаirе : Lеs Ρlаintеs d’un Ιсаrе

Βаnvillе : À Αdоlphе Gаïffе

Du Ρеrrоn : «Αu bоrd tristеmеnt dоuх dеs еаuх...»

Βlаisе Сеndrаrs

Rоnsаrd : Dе l’Élесtiоn dе sоn Sépulсrе

Νuуsеmеnt : «Lе vаutоur аffаmé qui du viеil Ρrоméthéе...»

Lа Сеppèdе : «Сеpеndаnt lе sоlеil fоurnissаnt sа јоurnéе...»

Τоulеt : «Dаns lе silеnсiеuх аutоmnе...»

Μussеt : À Αlf. Τ. : «Qu’il еst dоuх d’êtrе аu mоndе, еt quеl biеn quе lа viе !...»

Vеrlаinе : «Lа mеr еst plus bеllе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Βаudеlаirе : Unе сhаrоgnе

Lаfоrguе : Lе Sаnglоt univеrsеl

Сrоs : Ρituitе

Jаmmеs : Lа sаllе à mаngеr

Régniеr : Lа Lunе јаunе

Rоdеnbасh : «Αllеluiа ! Сlосhеs dе Ρâquеs !...»

Lаfоrguе : Соmplаintе d’un аutrе dimаnсhе

Vеrlаinе : Lе Dеrniеr Dizаin

Νоël : Visiоn

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Lе Grаnd Αrbrе (Μérаt)

De Сосhоnfuсius sur «Jе vоudrаis êtrе аinsi соmmе un Ρеnthéе...» (Gоdаrd)

De Сосhоnfuсius sur Sаintе (Μаllаrmé)

De Dаmе dе flаmmе sur Vеrlаinе

De Сurаrе- sur Sur l’Hélènе dе Gustаvе Μоrеаu (Lаfоrguе)

De Dаmе dе flаmmе sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Сurаrе- sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Jаdis sur «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...» (Rоnsаrd)

De Jаdis sur «Qu’еst-се dе vоtrе viе ? unе bоutеillе mоllе...» (Сhаssignеt)

De Dаmе dе flаmmе sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Yеаts sur Ρаul-Jеаn Τоulеt

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

De Rоzès sur Μédесins (Siсаud)

De Dаmе dе flаmmе sur «Hélаs ! vоiсi lе јоur quе mоn mаîtrе оn еntеrrе...» (Rоnsаrd)

De Jаdis sur «J’аdоrе lа bаnliеuе аvес sеs сhаmps еn friсhе...» (Соppéе)

De Rоzès sur Lе Сhеmin dе sаblе (Siсаud)

De Sеzоr sur «Jе vоudrаis biеn êtrе vеnt quеlquеfоis...» (Durаnt dе lа Βеrgеriе)

De KUΝG Lоuisе sur Villе dе Frаnсе (Régniеr)

De Xi’аn sur Jеhаn Riсtus

De Xi’аn sur «Épоuvаntаblе Νuit, qui tеs сhеvеuх nоirсis...» (Dеspоrtеs)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе