Joseph Autran

Sonnets capricieux, 1873


Art poétique


 

À Paul ***.


Ô jeune ambitieux, épris de poésie,
Toi qui marches le soir dans les sombres forêts,
Et reviens chaque fois, sur la route obscurcie,
La main vide et le cœur plein de vagues regrets,
 
N’imite pas les gens qui, dans leur frénésie,
Vont demander au ciel d’impossibles secrets :
Ne poursuis pas si haut l’idéale ambroisie ;
Ne cherche pas si loin ce qu’on trouve plus près.
 
Suis plutôt la leçon de Virgile ou d’Homère :
Ils ne s’enfonçaient pas dans la noire épaisseur ;
Ils repoussaient le faux et laissaient la chimère.
 
Veux-tu joindre comme eux la force à la douceur ?
Écris tout simplement ce que rêve ta sœur,
Ce que ton père fait et ce que dit ta mère !
 

Commentaire(s)
Déposé par Cochonfucius le 25 juillet 2014 à 10h36

Bardes folâtres
------------------

Toute terre est pour nous Pays de Poésie :
Les clairières s’ouvrant au coeur de la forêt,
Le sombre cimetière en la nuit obscurcie,
Le parc où Du Bellay cultivait ses Regrets.

Pays de Fantaisie, et non de Frénésie !
Sans haine, sans lourdeur, sans le moindre secret,
Nourris de petits plats, non de vaine ambroisie ;
Heureux de raconter le monde vu de près

Ou de redécouvrir le lieu natal d’Homère ;
Ainsi se forme un livre à la mince épaisseur
Où l’ondine répond à l’antique chimère,

Livre commémorant des instants de douceur
Dans cette herbe où jadis (t’en souvient-il, ma soeur ?)
Un tigre minuscule avait perdu sa mère.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 19 juin 2017 à 16h22

Seigneur Tridextre
----------------------

C’est le Seigneur Tridextre, un roi de Poésie,
Qui, devenu ermite, habite la forêt
Où la clarté du ciel est toujours obscurcie,
Il vit loin de la ville et n’en a pas regret.

Il ne regrette pas les jours de frénésie,
Ni le noir grouillement des conseillers secrets,
Ni les plats du palais, capiteuse ambroisie ;
Le monarque a lâché tout cela, par décret.

Il n’est point vagabond, tel l’Ulysse d’Homère ;
Il n’a qu’un vieux costume à la mince épaisseur
Et le royal foulard que lui offrit sa mère.

La forêt multiplie les instants de douceur
Dans laquelle, jadis, il vint, avec sa soeur,
Ayant séché les cours de l’école primaire.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
URL :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Saisie requise.
* Cette adresse ne sera pas publiée et ne sera utilisée que pour communiquer avec vous en cas de souci.
 

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Βеrtrаnd : Μоn Βisаïеul

Siеfеrt : Vivеrе mеmеntо

Diеrх : Lеs Νuаgеs

Diеrх : Lа Ρrisоn

Gérаrd : Lа Rоndе dеs mоis

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lе rirе сlаir, l’âmе sаns rеprосhе...»

Régniеr : Lе Μаrаudеur

Hеrvillу : Sur lеs bоrds du Sаubаt

Riсhеpin : Sоnnеt mоdеrnе

Hеrvillу : Βuсоliquе Νоirе

☆ ☆ ☆ ☆

Βеrtrаnd : Μоn Βisаïеul

Rоllinаt : «С’еst vrаi quе dаns lа ruе еllе impоsе à сhасun...»

Diеrх : Εn сhеmin

Vеrlаinе : Rеdditiоn

Régniеr : Élégiе

Riсhеpin : «Quе tа mаîtrеssе sоit оu blоndе, оu rоussе, оu brunе...»

Sаmаin : Εrmiоnе

Lеfèvrе-Dеumiеr : L’Étinсеllе élесtriquе

Μilоsz : À l’Αmоur

Frаnсе : Lеs Αrbrеs

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Ρrièrе pоur lе mаtin (Drеlinсоurt)

De Сосhоnfuсius sur Ρоur lе јеudi 9 јаnviеr 1913 (Ρéguу)

De Сосhоnfuсius sur Νuit dе Ρаris (Vаlаdе)

De Сhаrlеs Ρоrnоn sur Vоуеllеs (Rimbаud)

De Сhаrlеs Ρоrnоn sur Lа Viе аntériеurе (Βаudеlаirе)

De Сhаrlеs Ρоrnоn sur Βаllаdе [dеs dаmеs du tеmps јаdis] (Villоn)

De Vinсеnt sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Vinсеnt sur Lеs Étоilеs blеuеs (Rоllinаt)

De lасоtе sur Lа nеigе еst bеllе (Riсhеpin)

De Vinсеnt sur Lа grоssе dаmе сhаntе... (Ρеllеrin)

De Сurаrе- sur «Si је pоuvаis pоrtеr dеdаns lе sеin, Μаdаmе...» (Αubigné)

De Сurаrе- sur «Lа vоiх qui rеtеntit dе l’un à l’аutrе Ρôlе...» (Gоmbаud)

De Ρhèdrе sur «Се mirоir оù сhасun соntеmplе sа figurе...» (Μаllеvillе)

De Kеinеr sur «Βоnnе аnnéе à tоutеs lеs сhоsеs...» (Gérаrd)

De Αnnа ΑKHΜΑΤΟVΑ sur «J’еrrаis еn mоn јаrdin, quаnd аu bоut d’unе аlléе...» (Rоnsаrd)

De Сhristiаn sur «Βiеnhеurеuх sоit lе јоur, еt lе mоis, еt l’аnnéе...» (Μаgnу)

De Rilkе Rаinеr Μаriа sur J’éсris (Νоаillеs)

De Сurаrе- sur Épitаphе d’un сhаt (Du Βеllау)

De Сhristiаn sur «D’un sоmmеil plus trаnquillе à mеs Αmоurs rêvаnt...» (Viаu)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur «Lе mаl еst grаnd, lе rеmèdе еst si brеf...» (Rоnsаrd)

De Gаrdiеn dеs Αlbаtrоs sur Сlаudе Gаrniеr

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz