Aubigné



 
Suzanne m’écoutait soupirer pour Diane
Et troubla de sanglots ma paisible minuit,
Mes soupirs s’augmentaient, et faisaient un tel bruit
Que fait parmi les pins la rude tramontane.
 
Mais quoi ! Diane est morte, et comment, dit Suzanne,
Peut-elle du tombeau plus que moi dans ton lit,
Peut bien son œil éteint plus que le mien qui luit ?
Aimer encor les morts n’est-ce chose profane ?
 
Tires-tu de l’Enfer quelque chose de Saint ?
Peut son astre éclairer alors qu’il est éteint
Et faire du repos guerre à ta fantaisie ?
 
— Oui, Suzanne, la nuit de Diane est un jour :
Pourquoi ne peut sa mort me donner de l’amour
Puisque morte elle peut te donner jalousie ?
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 18 juillet 2018 à 14h22

Rêverie de Piaf-Tonnerre
---------------------------

Piaf-Tonnerre a rêvé d’une belle sultane
Qui dans sa chambre vint boire jusqu’à minuit ;
De tels rêves ne font jamais beaucoup de bruit,
N’ayant point la vigueur des rudes tramontanes.

Était-ce Madeleine, Hermeline ou Suzanne ?
Aussi, vers quel obscur destin a-t-elle fui?
Où est son beau regard qui de malice luit ?
Seigneur, pardonnez-moi ces questions bien profanes.

Sans elle, est-il moins beau, mon âme, le matin ?
Est-ce un soleil de nuit, dis-moi, qui s’est éteint ?
Regrettes-tu son rire ou bien sa fantaisie ?

Je ne regrette rien, je profite du jour :
Il est doux de souffrir, si ça vient de l’amour,
De plus, un vieil amant oublie sa jalousie.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Jadis le 6 mars 2020 à 13h54


Le vent tourbillonnant glapit un air tzigane
Sur la lande déserte et lugubre à minuit ;
Au linteau tout noirci, demi-brisé, de l’huis,
On distingue à grand mal deux tibias et un crâne.

C’est là que chaque soir, le maigre saint Antoine,
Un bougeoir à la main, prie à genoux et lit
La Parole divine à la flamme qui luit,
Seul et déguenillé au fond de sa cabane.

Au-dehors, sans répit, un effroyable essaim
De démons hurlent des blasphèmes indistincts
Et dansent la biguine, en pleine frénésie.

Le Malin en personne y vient battre tambour ;
Le Saint, épouvanté, appelle à son secours
Tous les martyrs connus d’Europe et de l’Asie.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lоrsquе је t’аi соnnuе аuх Îlеs dе lа Sоndе...»

Ρоnсhоn : Ρаrtiе dе сhаssе

Jаmmеs : Lеs Νègrеs

☆ ☆ ☆ ☆

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Viviеn : «Ρаrlе-mоi, dе tа vоiх pаrеillе à l’еаu соurаntе...»

Ρоnсhоn : Сhаnsоn dе printеmps

Hеrvillу : Βuсоliquе Νоirе

Νоuvеаu : Αu muséе dеs аntiquеs

Hеrvillу : Sur lеs bоrds du Sаubаt

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Flеur séсulаirе (Hеrеdiа)

De Сосhоnfuсius sur «L’аutrе nuit, је vеillаis dаns mоn lit sаns lumièrе...» (Sаintе-Βеuvе)

De Сосhоnfuсius sur Οndinе (Βеrtrаnd)

De Vinсеnt sur Élоgе à lа јеunе fillе (Sеgаlеn)

De Dupаnlоup sur Ρаrtiе dе сhаssе (Ρоnсhоn)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De Τhundеrbird sur Sur un tоmbеаu (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lеwis Ρ. Shаnks sur Lе Μаuvаis Μоinе (Βаudеlаirе)

De Lilith sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе