Aubigné

Le Printemps


LXXXVI


Par ses yeux conquérants fut tristement ravie
Ma serve liberté, en la propre saison
Que le soleil plus chaud reprend sur l’horizon
Sa course d’autre part qu’il ne l’a poursuivie,
 
Et au point proprement du solstice, ma vie
S’engageant par les yeux, enchaîna sa raison
Et garda dès ce jour la chaîne, la prison,
Les martyres, les feux, les gênes et l’envie.
 
Je me sen en tout temps que c’était au plus haut
Des flambeaux de l’été, puisque ce jour si chaud
Mille feux inhumains dans le sein m’a planté,
 
Sur qui l’hiver glacé n’a point eu de puissance.
Ma vie n’est ainsi qu’un éternel été,
Mais je ne cueille fruits, épis, ni récompense.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 12 juillet 2015 à 11h13

Chèvre estivale
-------------------

La chèvre est, aux beaux jours, des grappes d’or ravie ;
De ce raisin si mûr en la chaude saison,
Des oiseaux migrateurs partant vers l’horizon
Suivre leur destinée librement poursuivie.

Dans la cour de la ferme, on mène simple vie,
On y suit la mesure et la juste raison,
Bien loin de l’aventure, et loin de la prison,
Une stabilité que beaucoup nous envient.

Au beau milieu du jour, quand la chaleur est vive,
Les parfums de fruits mûrs un peu partout dérivent,
Tout autour des jardins où ils furent plantés ;

Notre justice fait, en sa noble puissance,
Du labeur des jardins sa propre récompense :
Ainsi pense la chèvre, au début de l’été.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 9 février 2016 à 13h53

Chèvre bipède
-----------------

De ce rouge soleil est la chèvre ravie,
Qui conforte son âme en la froide saison ;
Elle attend, chaque jour, qu’il monte à l’horizon,
Sa belle forme étant de rayons poursuivie.

Cette chèvre est un monstre à l’étonnante vie,
Dont le profil défie vraisemblance et raison ;
Aussi sa fantaisie n’est jamais en prison,
Elle marche, elle danse, en dépit de l’envie.

J’aimerais ressembler à cette chèvre vive
Dont l’allure amusante artistement dévie ;
Mais je suis un balourd, classiquement planté

Dans la ville, où chacun rit de mon impuissance,
Cette jobarderie trouvant sa récompense
Dans les humbles plaisirs de la simplicité.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Τоulеt : «Сеttе frаîсhеur du sоir...»

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оubli dеs mоrts

Lаfоrguе : Соmplаintе du fœtus dе pоètе

Lа Villе dе Μirmоnt : «Lоrsquе је t’аi соnnuе аuх Îlеs dе lа Sоndе...»

Ρоnсhоn : Ρаrtiе dе сhаssе

Jаmmеs : Lеs Νègrеs

☆ ☆ ☆ ☆

Sсhwоb : Βоuts rimés

Du Βеllау : «Jе nе tе priе pаs dе lirе mеs éсrits...»

Viviеn : «Ρаrlе-mоi, dе tа vоiх pаrеillе à l’еаu соurаntе...»

Ρоnсhоn : Сhаnsоn dе printеmps

Hеrvillу : Βuсоliquе Νоirе

Νоuvеаu : Αu muséе dеs аntiquеs

Hеrvillу : Sur lеs bоrds du Sаubаt

Cоmmеntaires récеnts

De Ιо Kаnааn sur «Vоуоns, d’оù viеnt lе vеrbе ?...» (Hugо)

De Сосhоnfuсius sur «Dеs trоis sоrtеs d’аimеr, lа prеmièrе ехpriméе...» (Jоdеllе)

De Сосhоnfuсius sur Lе Rеpоs еn Égуptе (Sаmаin)

De Сосhоnfuсius sur Lа Τеndrеssе (Gérаrd)

De Vinсеnt sur Élоgе à lа јеunе fillе (Sеgаlеn)

De Dupаnlоup sur Ρаrtiе dе сhаssе (Ρоnсhоn)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сurаrе- sur Сhаnsоn : «Lе bаtеаu sеntаit lе thé...» (Dоminiquе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sisinа (Βаudеlаirе)

De Ρiеrrе Lаmу sur Μа Βоhèmе (Rimbаud)

De Ρiеrrе Lаmу sur Sоnnеt аu Lесtеur (Μussеt)

De Τhundеrbird sur Sur un tоmbеаu (Τristаn L'Hеrmitе)

De Сurаrе- sur Сirсоnspесtiоn (Vеrlаinе)

De Jаdis sur Sоlitudе (Siеfеrt)

De Jаdis sur Соmpаrаisоn du Ρhéniх (Jаmуn)

De Jаdis sur Stаnсеs sur mоn јаrdin dе Βоuсhеrvillе (Quеsnеl)

De Εsprit dе сеllе sur Ρоur un аmi (Sаintе-Βеuvе)

De Lilith sur Τhérаpеutiquе (Μénаrd)

De Vinсеnt sur «Соmmе un соrps féminin...» (Ρаpillоn dе Lаsphrisе)

De Élеvеur sur Sоnnеt : «Ιl у а dеs mоmеnts оù lеs fеmmеs sоnt flеurs...» (Сrоs)

De Quеlсаin sur «Dаphné sе vit еn lаuriеr соnvеrtiе...» (Sсаliоn dе Virblunеаu)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе