Aubigné

Le Printemps


XXII


Le peintre qui voudrait animer un tableau
D’un printemps bien fleuri, ou y feindre une glace
De cristal reluisant, ou l’azur et la face
Du ciel, alors qu’il est plus serein et plus beau,
 
S’il voulait faire naître au bout de son pinceau
Le front de la Cripine, ou retirer sa grâce,
Ou l’astre qui des cieux tient la première place,
Alors que son plein rond il refait de nouveau,
 
Qu’il imite, s’il peut, le front de ma déesse,
Mais qu’il se garde bien que son arc ne le blesse.
S’il fait Pygmalion, la mère de Cynire,
 
Qu’il voye prendre vie à ce qu’il aura peint,
Il sera, par les maux qu’il en aura, contraint
Le tableau parricide et le pinceau maudire.
 

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 26 juillet 2017 à 19h06

Seigneur taureau d’azur
----------------------------

De ce taureau d’azur je veux faire un tableau,
Qui sait dire un bon mot, qui sait briser la glace,
Qui a du sens commun, qui sait sauver la  face,
Celui que les auteurs déclarent le plus beau.

Je veux le faire naître au bout de mon pinceau,
Évoquer son mérite et décrire sa grâce :
Celui qui des bestiaux tient la première place
A droit d’être chanté par un sonnet nouveau.

Qu’il séduise une vache ou drague une  déesse,
Il ne craindra jamais que mes vers ne le blessent,
Il estime bien mieux ses cornes que ma lyre.

Or, saura-t-il vraiment comment il est là peint?
Semblable, sur ce point, au coq et au lapin,
Ce magistral taureau n’a pas appris à lire.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Curare- le 26 juillet 2017 à 21h44

’’Il ne craindra jamais que mes vers ne le blessent, ’’


Que mon hymne le blesse  ____ (suggestion)

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Curare- le 26 juillet 2017 à 21h47

Non - Après réflexion -
Prosodie correcte -

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Isis Muse le 26 juillet 2017 à 23h12

’’N’écris pas. Je suis triste, et je voudrais m’éteindre.’’ MD

Aquarelle -

Il s’est brisé le cœur blasonné par la grâce
Suborné et séduit par ses mots au pinceau
S’entourait de serments dans le thème du beau
En défaisant le mal il préservait la face

De la muse d’azur il en brisait la glace
Celle qui se peinait dans le vif d’1 tableau
Il nuançait sa peur par 1 sonnet nouveau
Mais il n’écrivait pas hélas par son audace

Elle en était peinée il était déchiré
Elle s’était retirée il s’en est inspiré
La joie ou le malheur ? La loi intemporelle

Il a brûlé son cœur Elle___ son illusion
Intrépide valeur qu’est cette confusion
La palme des vainqueurs - L’âme d’une aquarelle __

Chant ’V’ - Pour 1 taureau d’azur -
26/7/2017

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Marceline Desbordes-Valmore le 27 juillet 2017 à 10h59

Voir aussi

http://www.paradis-des-albatros.fr/?poeme=desbordes/les-separes

(MD).

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 24 décembre 2018 à 22h23

Joli taureau de gueules
------------------

Ton corps ne donne pas d’ombre triste au tableau,
Ton âme est sans défaut, ton coeur n’est pas de glace ;
Une vraie joie de vivre emplit ta rouge face,
Joli Seigneur Taureau, c’est bien toi le plus beau.

Tu te sers de ta queue ainsi que d’’un pinceau,
Les vieux signes chinois tu écris avec grâce ;
Hiéroglyphes sacrés, que nul trait ne remplace,
Ni ce que nous propose un alphabet nouveau.

Or, ton nom fut jadis tracé par la  déesse
Dont les ardents désirs nullement ne te blessent,
Qui de ton noble chef voudrait faire une lyre.

Je recopie ce nom, ainsi le voilà peint
Sur le mur du clapier où j’élève un lapin,
Un modeste animal qui ne peut pas le lire.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 24 décembre 2018 à 22h33

Joli taureau de gueules
-------------------

(...)

Tu te sers de ta queue ainsi que d’un pinceau

(...)


(Retouche au cinquième vers).

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Lаmаrtinе : Ρеnséе dеs mоrts

Сrоs : Сrоquis

Αpоllinаirе : Grаtitudе

Αgоult : L’Αdiеu

Μауnаrd : «Νуmphеs, dе grâсе, аpprосhеz-vоus...»

Ρlаntin : Lе Βоnhеur dе се mоndе

Hugо : Sаrа lа bаignеusе

Lоuÿs : Αu vаissеаu

Guillеt : «Lа nuit étаit pоur mоi si très оbsсurе...»

Μаgnу : «Ô bеаuх уеuх bruns, ô rеgаrds détоurnés...»

Rасinе : Βritаnniсus. Αсtе ΙΙ, Sсènе 2

Βеllеаu : Lа Βеllе Νuit

☆ ☆ ☆ ☆

Du Βеllау : Villаnеllе : «Εn се mоis déliсiеuх...»

Rimbаud : Lеs Lèvrеs сlоsеs — Vu à Rоmе

Lаutréаmоnt : «Сеt еnfаnt, qui еst аssis sur un bаnс du јаrdin dеs Τuilеriеs...»

Dеrèmе : «Lа pоrtе du јаrdin dоnnе sur lа ruеllе...»

Μоréаs : «Dе се tаrdif аvril, rаmеаuх, vеrtе lumièrе...»

Βоnnаud : Lе Jоur dе l’аn

Hуspа : Sоlilоquе du Сhаuvе

Τоulеt : Épitаphе.

Τоulеt : «Vоus qui rеtоurnеz du Саthаi...»

Μussеt : Sur unе mоrtе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Сirсé (Μénаrd)

De Jаdis sur Βritаnniсus. Αсtе ΙΙ, Sсènе 2 (Rасinе)

De Jаdis sur «Αdmirе dеs glаïеuls...» (Τоulеt)

De Сосhоnfuсius sur Féminin singuliеr (Соrbièrе)

De Jаdis sur Lеs Lèvrеs сlоsеs — Vu à Rоmе (Rimbаud)

De Сосhоnfuсius sur «Ô Ρèrе dоnt јаdis lеs mаins industriеusеs...» (Lа Сеppèdе)

De Сurаrе- sur «Jе nе sаis соmmеnt је durе...» (Ρizаn)

De Gаrdеur dе саnаrds sur Ρhèdrе (Fоurеst)

De Gégé sur Sоir dе Μоntmаrtrе. (Τоulеt)

De Μаlvinа- sur «Quе tristе tоmbе un sоir dе nоvеmbrе...» (Νоuvеаu)

De Lеmiеuх Sеrgе sur «Vоtrе rirе еst éсlаtаnt...» (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сurаrе- sur «Μоn âmе а sоn sесrеt, mа viе а sоn mуstèrе...» (Αrvеrs)

De Сhristiаn sur Rêvеriе sur tа vеnuе (Αpоllinаirе)

De Diсkо rimеur sur «Jе rêvе dе vеrs dоuх еt d’intimеs rаmаgеs...» (Sаmаin)

De Νаguèrе sur «Sеs purs оnglеs très hаut dédiаnt lеur оnух...» (Μаllаrmé)

De Vinсеnt sur «Ô qu’hеurеuх еst сеlui qui pеut pаssеr sоn âgе...» (Du Βеllау)

De Εsprit dе сеllе sur Сhаnsоn (Οmbrе du bоis) (Lоuÿs)

De Αlbеrtus sur Сhаnsоn : «Ô biеnhеurеuх qui pеut pаssеr sа viе...» (Dеspоrtеs)

De Vinсеnt sur «Αfin quе pоur јаmаis...» (Βаïf)

De Εsprit dе сеllе sur «Ô Τоi qui аs еt pоur mèrе еt pоur pèrе...» (Jоdеllе)

De Сurаrе- sur Εl Dеsdiсhаdо (Νеrvаl)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе