Apollinaire


La Blanche Neige


 
Les anges les anges dans le ciel
L’un est vêtu en officier
L’un est vêtu en cuisinier
Et les autres chantent
 
Bel officier couleur du ciel
Le doux printemps longtemps après Noël
Te médaillera d’un beau soleil
        D’un beau soleil
 
Le cuisinier plume les oies
        Ah ! tombe neige
        Tombe et que n’ai-je
Ma bien-aimée entre mes bras
 

Alcools, 1913

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 11 janvier 2013 à 13h33

Résumons cet écrit : «Il neige, on voit des anges».
Cernons-en le propos: «Deux anges costumés,
Dont l’un est cuisinier, occupé à plumer
Une oie (pour les flocons) et l’autre (c’est étrange)

Officier en tenue, est-ce donc lui qui mange
La chair de l’oie rôtie, a-t-il donc allumé
Un feu que nul, pourtant, ne semble voir fumer...
Et d’autres sont chanteurs, cela ne nous dérange

Pas, car c’est un métier qu’on leur voit souvent faire.»
Voilà, ce texte n’est pas truffé de mystères,
Pourquoi fut-il écrit, pour rien, pour des amours

Que la vie contrarie, une vie de poète
Qui au quotidien donne un petit air de fête ;
Retiens cette synthèse : «Il neigeait, un beau jour».

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 29 novembre 2016 à 10h46

Tour des mirages
--------------------

J’ai rêvé d’une tour géante,
Au sommet danse un officier,
Plus près du sol, un cuisinier,
Marmiton rondouillard qui chante.

Ce sont des envoyés célestes
Qui vont fêtant le Nouvel An :
Le troisième est un chambellan
Qui connaît quelques chansons lestes.

Un fantôme vêtu d’un drap
Qui semble un bonhomme de neige
M’est familier. D’où le connais-je ?
Je ne sais, ça me reviendra.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 14 juillet 2019 à 12h14

Anges gardiens des chevaliers
----------------------

Nous suivons les chemins, précédés par des anges,
D’un bel espoir porteurs et de fer costumés ;
Certes, nous les aimons, nos gardiens emplumés,
Même si leurs discours ont des accents étranges.

Ces vaillants compagnons ne boivent ni ne mangent,
Et leur coeur n’est jamais de désirs allumé ;
Très rarement l’un d’eux vient avec nous fumer,
Puis, c’est bien surprenant, les gros mots les dérangent.

Leur singularité, vois-tu, c’est leur affaire,
L’ange, le démon, l’homme ont chacun leurs mystères,
Leurs joie et leur tourment, leur peine et leurs amours.

Un ange nommé « muse » escorte le poète,
Qui partage avec lui le plaisir et la fête ;
Quelquefois seulement, certes pas tous les jours.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 12 octobre 2020 à 11h51

Manuscrit indéchiffrable
--------------

De la plume d’un diable ou de celle d’un ange,
Ce texte orne le mur d’un local enfumé ;
D’un sinistre caveau nous l’avons exhumé,
Nul ne sait que penser de ces lettres étranges.

Nous avons consulté la princesse d’Orange,
Elle n’a rien trouvé, nous l’avions présumé ;
Les érudits ont dit leurs mots accoutumés,
Eux qui sont en échec sans que ça les dérange.

Ce texte serait-il une lettre d’affaires,
La recette d’un plat ou la clé d’un mystère ?
Peut-être, simplement, ce sont des mots d’amour.

Sans doute que l’auteur s’est pris pour un poète,
Cependant qu’il fut ivre à le fin d’une fête ;
Nul ne l’applaudira, ce n’était pas son jour.

[Lien vers ce commentaire]


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Régniеr : Οdеlеttе : «J’аi gаrdé се mirоir оù vоus vоus êtеs vuе...»

Hugо : Lа Сhаnsоn dе Jеаn Ρrоuvаirе

Τаilhаdе : Ruе dе lа Сlеf

Hеrvillу : Βuсоliquе Νоirе

Hugо : Viеillе сhаnsоn du јеunе tеmps

Rimbаud : Lе Dоrmеur du vаl

Rimbаud : «L’Étоilе а plеuré rоsе...»

Vеrlаinе : Μоn rêvе fаmiliеr

Αutrаn : Εllе еt lui

Hugо : Lа Légеndе dе lа Νоnnе

Τоulеt : «Νоn, се tахi, quеllе сhаrrеttе....»

Régniеr : Εn fоrêt

☆ ☆ ☆ ☆

Lа Сеppèdе : «Αprès qu’il еut аuх siеns rеdit сеttе lеçоn...»

Сrоs : Jоurs d’éprеuvе

Rоnsаrd : «Μаriе, bаisеz-mоi ; nоn, nе mе bаisеz pаs...»

Νоuvеаu : Lе Livrе

Régniеr : Lеs Livrеs

Βruаnt : Сhаnsоn dеs miсhеtоns

Vеrlаinе : Μоn rêvе fаmiliеr

Αltаrосhе : Ρétitiоn d’un vоlеur à un rоi sоn vоisin

Ρеrgаud : Rеnаissаnсе

Μауnаrd : «Quаnd dоis-је quittеr lеs rосhеrs...»

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur «Dеs pеurеuх оisеlеts lа trоupе gаzоuillаrdе...» (Lа Сеppèdе)

De Сосhоnfuсius sur «Αprès qu’il еut аuх siеns rеdit сеttе lеçоn...» (Lа Сеppèdе)

De Сосhоnfuсius sur Ρауsаgе gris (Rоllinаt)

De Jаdis sur Αuх mоdеrnеs (Lесоntе dе Lislе)

De Jаdis sur «Lе dimаnсhе еst lе јоur оù l’оn еntеnd lеs сlосhеs !...» (Rоdеnbасh)

De Сосhоnfuсius sur «Οui, mаis аinsi qu’оn vоit еn lа guеrrе сivilе...» (Αubigné)

De Μасrоn démissiоn sur Sоnnеt : «Μаîtrеssе, d’аprès tоi је vеuх fаirе un pаstеl...» (Соrаn)

De Сurаrе- sur Ρоur lе јеudi 9 јаnviеr 1913 (Ρéguу)

De Сhristiаn sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Ιо Kаnааn sur Ρèlеrinаgе (Vеrhаеrеn)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Μоdérаtеur sur Éléphаnt dе Ρаris. (Τоulеt)

De Сhristiаn sur Sоnnеt sur dеs mоts qui n’оnt pоint dе rimе (Sаint-Αmаnt)

De Сhristiаn sur Сlаir dе lunе (Αpоllinаirе)

De Jоhаnn sur L’Éсhо dе lа саvеrnе (Sаint-Ρоl-Rоuх)

De Égо Viсtоr sur «Lаissе dе Ρhаrаоn lа tеrrе Égуptiеnnе...» (Rоnsаrd)

De Сurаrе- sur «Νоus nе fаisоns lа соur аuх fillеs dе Μémоirе...» (Du Βеllау)

De Μаriаnnе sur «Jе sоngе à се villаgе аssis аu bоrd dеs bоis...» (Μоréаs)

De Ιо Kаnааn sur Ρériоdе élесtоrаlе (Соppéе)

De Ιо Kаnааn sur Αrums dе Ρаlеstinе (Viviеn)

De Сurаrе- sur «Ô fоrmе quе lеs mаins...» (Viviеn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе