Apollinaire

Poèmes à Lou


Dans un café à Nîmes


 
Vous partez — Oui c’est pour ce soir —
Où allez-vous Reims ou Belgique
Mon voyage est un grand [trou] noir
À travers notre République
C’est tout ce que j’en peux savoir —
 
Y fûtes-vous — Dans la Lorraine
J’ai fait campagne tout d’abord
J’ai vu la Marne et j’ai vu l’Aisne
J’ai frôlé quatre fois la mort
Qui du Nord est la souveraine
 
J’ai reçu deux éclats d’obus
Et la médaille militaire
Blessé c’est dans un autobus
Que je m’en revins en arrière
Près d’un espion en gibus
 
Il voulait fuir Mes mains crispées
L’étranglèrent Ce vilain mort
Me servit de lit Les Napées
Et toutes les Nymphes du Nord
Sur le chemin s’étaient groupées
 
Et disaient d’une douce voix
Tandis que couleur d’espérance
Bruissait le feuillage du bois
« Bravo ! petit soldat de France »
Puis je fis un signe de croix —
 
Caporal qui vas aux tranchées
Heureux est ton sort glorieux
Là-bas aux lignes piochées
À vos fusils impérieux
Les victoires sont accrochées
 
Dans un dépôt nous canonniers
Attendons notre tour de gloire
Vous êtes partis les premiers
Nous remporterons la victoire
Qui se jette au cou des derniers —
 
Canonnier ayez patience
Adieu donc — Adieu caporal —
Votre nom — Mon nom l’Espérance
Je suis un canon un cheval
Je suis l’Espoir Vive la France
 

4 fév. 1915.

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Сrоs : Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...»

Jоdеllе : «Dеs аstrеs, dеs fоrêts, еt d’Αсhérоn l’hоnnеur...»

Сrоs : Сuеillеttе

Hеnri dе Régniеr

Viоn Dаlibrау : «Αimе, si tu lе vеuх, је nе l’еmpêсhе pаs...»

Lа Fоntаinе : Ρаrоlе dе Sосrаtе

Lаfоrguе : Μéditаtiоn grisâtrе

Νоël : Сhаnt dе nоurriсе

Μаllаrmé : «Μ’intrоduirе dаns tоn histоirе...»

Lа Gеsséе : «Lе fеu brusquе, еt légеr, аuх Αstrеs s’асhеminе...»

☆ ☆ ☆ ☆

Du Βеllау : «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...»

Βаudеlаirе : Lа Fаussе Μоnnаiе

Сhаlupt : Lе Βасhеliеr dе Sаlаmаnquе

Fréсhеttе : Νоvеmbrе

Νеlligаn : Lе Τоmbеаu dе lа négrеssе

Сrоs : Dеstinéе

Τоulеt : Épitаphе.

Lаmаrtinе : L’Ιmmоrtаlité

Glаtignу : «Lа tаblе étinсеlаit. Un tаs dе bоnnеs сhоsеs...»

Lаfоrguе : Соmplаintе dе l’оrgаnistе dе Νоtrе-Dаmе dе Νiсе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Un pеu dеvаnt quе l’аubе аmеnât lа јоurnéе...» (Gоdаrd)

De Jаdis sur Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...» (Сrоs)

De Jаdis sur «Οù dоnс еst lе bоnhеur ?...» (Hugо)

De Сосhоnfuсius sur «Dеs аstrеs, dеs fоrêts, еt d’Αсhérоn l’hоnnеur...» (Jоdеllе)

De Сосhоnfuсius sur Gibiеr divin (Lоuÿs)

De Jаdis sur Lе Vоlеur (Rоllinаt)

De Сurаrе- sur À un sоt аbbé dе quаlité (Sаint-Ρаvin)

De Τristаn Βеrnаrd sur Lеs Соnquérаnts (Hеrеdiа)

De Lа Μusérаntе sur Sоnnеt dе Ρоrсеlаinе (Viviеn)

De Dаmе dе flаmmе sur «Du tristе сœur vоudrаis lа flаmmе étеindrе...» (Sаint-Gеlаis)

De Сurаrе- sur «С’еst оrеs, mоn Vinеus, mоn сhеr Vinеus, с’еst оrе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе (Fоrt)

De Dаmе dе flаmmе sur «Τоi qui trоublеs lа pаiх dеs nоnсhаlаntеs еаuх...» (Βеrnаrd)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De krm sur Vеrlаinе

De Сurаrе= sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Wеb-dеvеlоppеur sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Xiаn sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе