Verlaine

(1844-1896)

Amour

(1888)

Ρrièrе du Μаtin

Éсrit еn 1875

Un Соntе

Βоurnеmоuth

Τhеrе

Un Сruсifiх

Βаllаdе à prоpоs dе dеuх Οrmеаuх qu’il аvаit

Sur un Rеliquаirе qu’оn lui аvаit dérоbé

À Μаdаmе X... еn lui еnvоуаnt unе Ρеnséе

Un Vеuf pаrlе

Ιl pаrlе еnсоrе

Βаllаdе еn Rêvе

Αdiеu

Βаllаdе еn l’hоnnеur dе Lоuisе Μiсhеl

À Lоuis ΙΙ dе Βаvièrе

Ρаrsifаl

Sаint Grааl

Gаis еt соntеnts

À Fеrnаnd Lаnglоis

Déliсаtеssе

Αngélus dе Μidi

À Léоn Vаlаdе

À Εrnеst Dеlаhауе

À Émilе Βlémоnt

À Сhаrlеs dе Sivrу

À Εmmаnuеl Сhаbriеr

À Εdmоnd Τhоmаs

À Сhаrlеs Μоriсе

À Μаuriсе du Ρlеssуs

À prоpоs d’un  сеntеnаirе  dе Саldеrоn

À Viсtоr Hugо, еn lui еnvоуаnt Sаgеssе

Sаint Βеnоît-Jоsеph Lаbrе

Ρаrаbоlеs

Sоnnеt hérоïquе

Drаpеаu vrаi

Ρеnséе du sоir

Ρауsаgеs

Lucien Létinois

Μоn fils еst mоrt. J’аdоrе, ô mоn Diеu, vоtrе lоi...

Саr vrаimеnt ј’аi sоuffеrt bеаuсоup !...

Ô lа Fеmmе ! Ρrudеnt, sаgе, саlmе еnnеmi...

J’аi lа furеur d’аimеr. Μоn сœur si fаiblе еst fоu...

Ô sеs lеttrеs d’аlоrs ! lеs miеnnеs еllеs-mêmеs !...

Μоn fils еst brаvе : il vа sur sоn сhеvаl dе guеrrе...

Ô l’оdiеusе оbsсurité...

Τоut еn suivаnt tоn blаnс соnvоi, је mе disаis...

Ιl pаtinаit mеrvеillеusеmеnt...

Lа Βеllе аu Βоis dоrmаit. Сеndrillоn sоmmеillаit...

Jе tе vоis еnсоrе à сhеvаl...

Lе pеtit соin, lе pеtit nid...

Νоtrе еssаi dе сulturе еut unе tristе fin...

Ρuisquе еnсоrе déјà lа sоttisе tеmpêtе...

Сеttе аdоptiоn dе tоi pоur mоn еnfаnt...

Се pоrtrаit qui n’еst pаs rеssеmblаnt...

Âmе, tе sоuviеnt-il, аu fоnd du pаrаdis...

Ιl m’аrrivаit sоuvеnt, sеul аvес mа pеnséе...

Τu mоurus dаns lа sаllе Sеrrе...

Si tu nе mоurus pаs еntrе mеs brаs...

L’аffrеuх Ιvrу dévоrаtеur...

Ô Νоuvеllе-Fоrêt ! nоm dе féеriе еt d’аrmеs !...

Τа vоiх grаvе еt bаssе...

Ô mеs mоrts tristеmеnt nоmbrеuх...

Βаtignоllеs

À Gеоrgеs Vеrlаinе

 

Verlaine

Amour, 1888


Un Crucifix


 

À Saint-Géry, Arras.


À Germain Nouveau


Au bout d’un bas-côté de l’église gothique,
Contre le mur que vient baiser le jour mystique
D’un long vitrail d’azur et d’or finement roux,
Le Crucifix se dresse, ineffablement doux,
Sur sa croix peinte en vert aux arêtes dorées,
Et la gloire d’or sombre en langues échancrées
Flue autour de la tête et des bras étendus,
Tels quatre vols de flamme en un seul confondus.
La statue est en bois, de grandeur naturelle,
Légèrement teintée, et l’on croirait sur elle
Voir s’arrêter la vie à l’instant qu’on la voit.
Merveille d’art pieux, celui qui la fit doit
N’avoir fait qu’elle et s’être éteint dans la victoire
L’être un bon ouvrier trois fois sûr de sa gloire.
« Voilà l’homme ! » Robuste et délicat pourtant.
C’est bien le corps qu’il faut pour avoir souffert tant,
Et c’est bien la poitrine où bat le Cœur immense :
Par les lèvres le souffle expirant dit : « Clémence »,
Tant l’artiste les a disjointes saintement,
Et les bras grands ouverts prouvent le Dieu clément ;
La couronne d’épine est énorme et cruelle
Sur le front inclinant sa pâleur fraternelle
Vers l’ignorance humaine et l’erreur du pécheur,
Tandis que, pour noyer le scrupule empêcheur
D’aimer et d’espérer comme la Foi l’enseigne,
Les pieds saignent, les mains saignent, le côté saigne ;
On sent qu’il s’offre au Père en toute charité,
Ce vrai Christ catholique éperdu de bonté,
Pour spécialement sauver vos âmes tristes,
Pharisiens naïfs, sincères jansénistes !
 
— Un ami qui passait, bon peintre et bon chrétien
Et bon poète aussi — les trois s’accordent bien —
Vit cette œuvre sublime, en fit une copie
Exquise, et, surprenant mon regard qui l’épie,
Très gracieusement chez moi vint l’oublier.
Et j’ai rimé ces vers pour le remercier. —
 

3 octobre 1880.

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Sаint-Ρоl-Rоuх : Rоsсаnvеl

Lа Μоnnоуе : Lе Βоn Μénаgеr

Sаmаin : Lа Vасhе

Βruаnt : Lеs Lоupiоts

Соrbièrе : Çа ?

Rоllinаt : L’Ιdiоt

Rоllinаt : Lа Βаignеusе : «Αu fоnd d’unе bаignоirе еllе аdmirе sеs hаnсhеs...»

Fréminе : «Νоus buviоns du Sаutеrnе еt nоus mаngiоns dеs huîtrеs...»

Fréminе : «Νоus buviоns du Sаutеrnе еt nоus mаngiоns dеs huîtrеs...»

Τоulеt : «Ρuisquе tеs јоurs nе t’оnt lаissé...»

☆ ☆ ☆ ☆

Hоudаr dе Lа Μоttе : Lеs Αmis trоp d’ассоrd

Gаlоу : Lа Sоurсе

Gоudеаu : Lа Rоndе du rеmоrds

Vеrlаinе : «Lа “grаndе villе”. Un tаs сriаrd dе piеrrеs blаnсhеs...»

Vоltаirе : Lе Μоndаin

Jаmmеs : Τu sеrаis nuе sur lа bruуèrе

Rоllinаt : Lе Dоutе

Cоmmеntaires récеnts

De Jаdis sur L’Hеurе (Duсhоsаl)

De Сосhоnfuсius sur «Νоn аutrеmеnt quе lа Ρrêtrеssе fоllе...» (Du Βеllау)

De Jаdis sur «L’еnfаnt qui rаmаssа lеs bаllеs...» (Rimbаud)

De Сосhоnfuсius sur «Dе vоs уеuх tоut divins, dоnt un Diеu sе pаîtrаit...» (Rоnsаrd)

De Jаdis sur Lе Μétinguе du Μétrоpоlitаin (Μас-Νаb)

De Сосhоnfuсius sur «Сhеf, éсоlе dеs аrts, lе séјоur dе sсiеnсе...» (Rоnsаrd)

De Αrсhivistе sur Lе Μénétriеr (Μеrrill)

De Vinсеnt sur Μаlgré tоut (Сrоs)

De Τhundеrbird sur Εn rеvеnаnt dе Sаint-Μаrtin (Fоrt)

De Αdа еn Hérаldiе sur Αntоinе еt Сléоpâtrе (Hеrеdiа)

De Τhundеrbird sur «Dе vоir mignоn du Rоi un соurtisаn hоnnêtе...» (Du Βеllау)

De Αdа еn Hérаldiе sur Lе Суgnе (Vаlérу)

De Un mаndаrin sur Lе Соrbеаu еt lе Rеnаrd (Lа Fоntаinе)

De Сurаrе- sur «À lа nuе ассаblаntе tu...» (Μаllаrmé)

De Εsprit dе сеllе sur «L’оisеаu dоnt l’Αrаbiе а fаit si grаndе fêtе...» (Lа Сеppèdе)

De Αdа еn Hérаldiе sur Sur mоn livrе (Lе Ρеtit)

De Un lесtеur sur «L’аrbrе qui mеt à сrоîtrе, а lа plаntе аssuréе...» (Rоnsаrd)

De Vinсеnt sur Sur unе Сhutе саuséе pаr un béliеr (Соllеtеt)

De Jеаn dе Lа Quаrаntаi sur Lа Сigаlе еt lа Fоurmi (Lа Fоntаinе)

De Vinсеnt sur Sоnnеt à l’Αndrоgуnе : «Τа rоуаlе јеunеssе...» (Viviеn)

De Ρéguуfuсius sur L’Αvеuglе (Ρéguу)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе