Verlaine

(1844-1896)

Amour

(1888)

Ρrièrе du Μаtin

Éсrit еn 1875

Un Соntе

Βоurnеmоuth

Τhеrе

Un Сruсifiх

Βаllаdе à prоpоs dе dеuх Οrmеаuх qu’il аvаit

Sur un Rеliquаirе qu’оn lui аvаit dérоbé

À Μаdаmе X... еn lui еnvоуаnt unе Ρеnséе

Un Vеuf pаrlе

Ιl pаrlе еnсоrе

Βаllаdе еn Rêvе

Αdiеu

Βаllаdе еn l’hоnnеur dе Lоuisе Μiсhеl

À Lоuis ΙΙ dе Βаvièrе

Ρаrsifаl

Sаint Grааl

Gаis еt соntеnts

À Fеrnаnd Lаnglоis

Déliсаtеssе

Αngélus dе Μidi

À Léоn Vаlаdе

À Εrnеst Dеlаhауе

À Émilе Βlémоnt

À Сhаrlеs dе Sivrу

À Εmmаnuеl Сhаbriеr

À Εdmоnd Τhоmаs

À Сhаrlеs Μоriсе

À Μаuriсе du Ρlеssуs

À prоpоs d’un  сеntеnаirе  dе Саldеrоn

À Viсtоr Hugо, еn lui еnvоуаnt Sаgеssе

Sаint Βеnоît-Jоsеph Lаbrе

Ρаrаbоlеs

Sоnnеt hérоïquе

Drаpеаu vrаi

Ρеnséе du sоir

Ρауsаgеs

Lucien Létinois

Μоn fils еst mоrt. J’аdоrе, ô mоn Diеu, vоtrе lоi...

Саr vrаimеnt ј’аi sоuffеrt bеаuсоup !...

Ô lа Fеmmе ! Ρrudеnt, sаgе, саlmе еnnеmi...

J’аi lа furеur d’аimеr. Μоn сœur si fаiblе еst fоu...

Ô sеs lеttrеs d’аlоrs ! lеs miеnnеs еllеs-mêmеs !...

Μоn fils еst brаvе : il vа sur sоn сhеvаl dе guеrrе...

Ô l’оdiеusе оbsсurité...

Τоut еn suivаnt tоn blаnс соnvоi, је mе disаis...

Ιl pаtinаit mеrvеillеusеmеnt...

Lа Βеllе аu Βоis dоrmаit. Сеndrillоn sоmmеillаit...

Jе tе vоis еnсоrе à сhеvаl...

Lе pеtit соin, lе pеtit nid...

Νоtrе еssаi dе сulturе еut unе tristе fin...

Ρuisquе еnсоrе déјà lа sоttisе tеmpêtе...

Сеttе аdоptiоn dе tоi pоur mоn еnfаnt...

Се pоrtrаit qui n’еst pаs rеssеmblаnt...

Âmе, tе sоuviеnt-il, аu fоnd du pаrаdis...

Ιl m’аrrivаit sоuvеnt, sеul аvес mа pеnséе...

Τu mоurus dаns lа sаllе Sеrrе...

Si tu nе mоurus pаs еntrе mеs brаs...

L’аffrеuх Ιvrу dévоrаtеur...

Ô Νоuvеllе-Fоrêt ! nоm dе féеriе еt d’аrmеs !...

Τа vоiх grаvе еt bаssе...

Ô mеs mоrts tristеmеnt nоmbrеuх...

Βаtignоllеs

À Gеоrgеs Vеrlаinе

 

Verlaine

Amour, 1888


À Charles de Sivry


 
Mon Charles, autrefois mon frère, et pardieu ! bien
Encore tel malgré toutes les lois ensemble,
Te souvient-il d’un amoureux qui n’ose et tremble
Et verse le secret de son cœur dans le tien ?
 
Ah, de vivre ! Et te souvient-il du fameux Sage,
Austère avec douceur, en route, croyait-il,
Pour un beau Bethléem littéral et subtil,
Entre un berger naïf et quelque très haut mage ?
 
— L’amoureux est un veuf orgueilleux. Ah ! de vivre !
Le sage a suspendu son haleine et son livre,
N’aspirant plus en Dieu que par la bonne mort.
 
Et pourtant, pourtant comme ils sont toujours le même
Homme du chaste espoir de justes noces qu’aime
Ou non celle qui sous sa tombe d’oubli dort !

Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 12 juin 2018 à 12h31

Astrologie béotienne
----------------------

Que nous annonce l’astre ? Est-ce mal ? Est-ce bien?
Quel rang occupe-t-il dans le céleste ensemble ?
Rien n’est bien établi, et l’astrologue tremble,
Voyant que son savoir à peu de chose tient.

L’entends-tu aboyer, notre Étoile du Chien ?
Voudrait-elle alerter un chien qui lui ressemble,
Ou des moutons du ciel que le Berger rassemble?
Tant d’objets sous nos yeux, desquels on ne sait rien...

Cette planète-ci, sur laquelle on peut vivre,
Son avenir est-il évoqué dans tes livres,
Quelle sera sa vie, quelle sera sa mort?

Ce ciel toujours changeant,  il est toujours le même
L’astrologue l’observe et le poète l’aime,
Le mourant le revoit dans le temps qu’il s’endort.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 5 septembre 2018 à 12h33

Le Maître me donne un marteau
--------------------------------

J’ai reçu cet outil, je me demande bien
Ce qu’un marteau et moi nous pourrions faire ensemble.
Je suis fort maladroit, et j’ai ma main qui tremble,
Puis je ne sais pas trop comment cela se tient.

Héphaïstos le fait actionner par ses chiens ;
Mais je suis loin d’avoir un chien qui leur ressemble.
Aussi, dans un carton, mes outils je rassemble,
Tant d’objets sous mon toit, desquels je ne sais rien.

Sans avoir de marteau, sans doute, je peux vivre,
Car mes instruments sont ma plume et mes vieux livres,
Et la bénédiction de quelques auteurs morts.

Le marteau me regarde,  il est toujours le même
C’est un marteau sans maître ainsi que je les aime ;
M’ayant bien contemplé, il s’allonge et s’endort.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par La Musérante le 5 septembre 2018 à 23h16

___Elle songeait Bib la baleine
Aux étoiles de cet espace
Infini comme son audace
Sans corset sans boulet vilaine
Qu’elle était à vouloir planter
Des graines pour l’orienter ____

Nad raconta qu’entendre le chant de la baleine donnait envie de la voir s’envoler dans l’espace

Il connaissait P. Boulez quand Curare lui posa la question. .

- Les baleines sont télépathes !  argumenta Nad

Curare pensa fugitivement au petit prince et au mentor  sur le statu quo de sa mort . .

Elle pensa aussi à René Char et partit se coucher en se demandant si elle verrait des étoiles . .

Qu’elle préférait Messiaen mais pas jusqu’à la fin des temps . .
ça n’existerait pas !

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Vincent le 8 septembre 2018 à 22h24

L’amour mode d’emploi


Partout autour de soi on voudrait faire le bien,
Ça n’est pas facile, tout du moins il me semble,
L’enjeu est important, pour qui devant Dieu tremble,
Convaincu que les clefs de l’Eden il détient.

Mais pour les autres aussi ; c’est une vie de chien
Que d’avoir en grippe soi et autrui ensemble,
Mais comment la trouver la clarté qui rassemble
(Saül en face d’elle ne voyait rien de rien) ?

Doit-on faire un effort ou bien se laisser vivre ?
Faut-il se référer aux dires des saints livres ?
Le saurons-nous au moins lorsque nous seront morts ?

Je devrais en avoir une idée tout de même,
Il y en a un peu des êtres humains que j’aime,
Parmi eux la beauté avec qui je m’endors.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Amandine OZAUR le 9 septembre 2018 à 12h20

Partout autour de soi on voudrait faire le bien, (13 syllabes)

Mais pour les autres_aussi ; c’est une vie de chien (liaison obligatoire = 13 syllabes)

Je devrais en avoir une idée_tout de même, (une idéeuh ... pas de mots féminin suivi d’une consonne, c’est interdit ! = 13 syllabes)

Il y en a un peu des êtres_humains que j’aime, (liaison obligatoire = 13 syllabes) (ligne grammaticalement incorrecte)

Je note 10/20 cette parodie !

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Curare- le 9 septembre 2018 à 13h09

Va-t’elle se calmer
L’Amandine qui tapine
Sur la prosodie _______

Lâche-nous avec tes conseils
Laisse Vincent aller son rythme . .
J’ai appris sans conseil d’1 psycho-frigide des maux  !

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Vеrlаinе : Сhаrlеrоi

Νоuvеаu : «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...»

Sаint-Αmаnt : Sоnnеt inасhеvé

Νоаillеs : Lе Jеunеssе dеs mоrts

Dеrèmе : «Lеs јоurs sоnt plаts соmmе dеs sоlеs...»

Αpоllinаirе : Un pоèmе

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

Соrbièrе : Lе Сrаpаud

☆ ☆ ☆ ☆

Dеshоulièrеs : Stаnсеs : «Αgréаblеs trаnspоrts qu’un tеndrе аmоur inspirе...»

Οrléаns : «Fiеz-vоus-у...»

Gаlоу : Νаturе pаrisiеnnе

Соrbièrе : Lе Μоussе

Νеlligаn : Évаngélinе

Dеrèmе : «Lеs јоurs sоnt plаts соmmе dеs sоlеs...»

Βruаnt : À lа Glасièrе

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Sеd nоn sаtiаtа (Βаudеlаirе)

De Сhristiаn sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Сосhоnfuсius sur Νаturе pаrisiеnnе (Gаlоу)

De Сосhоnfuсius sur Lе Rishi (Μénаrd)

De Jаdis sur «Lе Μаriniеr qui plus аgité n’еrrе...» (Lа Gеsséе)

De Jаdis sur «Νе ditеs pаs...» (Μоréаs)

De Jаdis sur «Dаns lе lit vаstе еt dévаsté...» (Τоulеt)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

De Μаrсеlinе sur À mа bеllе lесtriсе (Βоuilhеt)

De Snоwmаn sur À Zurbаrаn (Gаutiеr)

De Саrlа Οliviеr sur Émilе Νеlligаn

De Vinсеnt sur «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...» (Du Βеllау)

De Сhristiаn sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

De Сhristiаn sur Âmе dе nuit (Μаеtеrlinсk)

De Εsprit dе сеllе sur Sur lе présеnt d’un vаsе dе сristаl (Βеrtаut)

De Vinсеnt sur «Jе nе vеuх plus, Ρаillеur, mе rоmprе tаnt lа têtе...» (Viоn Dаlibrау)

De Сriсtuе sur «Vоs сélеstеs bеаutés, Dаmе, rеndеz аuх сiеuх...» (Μаgnу)

De Сriсtuе sur Lе Βruit dе l’еаu (Rоllinаt)

De Сriсtus sur «Gоrdеs, quе fеrоns-nоus ? Αurоns-nоus pоint lа pаiх ?...» (Μаgnу)

De Vinсеnt sur Lеs Саrmélitеs (Νеlligаn)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе