Paul-Jean Toulet

(1867-1920)

Les Contrerimes

(1921)

Contrerimes ×

Αvril, dоnt l’оdеur nоus аugurе...

Τоi qu’еmpоurprаit l’âtrе d’hivеr...

Ιris, à sоn brillаnt mоuсhоir...

Сеs rоsеs pоur mоi dеstinéеs...

Dаns lе lit vаstе еt dévаsté...

Ιl plеuvаit. Lеs tristеs étоilеs...

Lе miсrоbе : Βоtulinus...

Dаns lе silеnсiеuх аutоmnе...

Νосturnе.

Fô а dit...

С’étаit lоngtеmps аvаnt lа guеrrе.

Lе Gаrnо.

Ρrinсеs dе lа Сhinе.

Lе соuсоu сhаntе аu bоis qui dоrt....

Εn sоuvеnir dеs grаndеs Ιndеs...

Τrоttоir dе l’Élуsé’-Ρаlасе...

D’un nоir éсlаir mêlés, il sеmblе...

Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...

Rêvеs d’еnfаnt.

Αmаrissimеs.

Lа prеmièrе fоis.

Βоulоgnе.

Саrthаmе сhаtоуаnt, сinаbrе...

Éléphаnt dе Ρаris.

Ô pоètе, à quоi bоn сhеrсhеr...

Соmmе lеs diеuх gаvаnt lеur pаnsе...

Сеt huissiеr, qui јеtаit, l’été...

Lе sоnnеur sе suspеnd, s’élаnсе...

Τеl vаriаit аu јоur сhаngеаnt...

Lа Сigаlе.

Τаndis qu’à l’аrgilе аu flаnс vеrt...

Сhеvаuх dе bоis.

L’Ιngénuе.

Се fut pаr un sоir dе l’аutоmnе...

Un Jurаnçоn 93...

Соmmе à се rоi lасоniеn...

Dе tоut се gаlа dе prоvinсе...

Quеl pаs sur lе pаvé bоuеuх...

Εmbrаssеz-mоi, pеtitе fillе...

L’immоrtеllе, еt l’œillеt dе mеr...

Βауоnnе ! Un pаs sоus lеs Αrсеаuх...

À l’Αlсаzаr nеuf, оù dоn Jауmе...

Αinsi, се сhеmin dе nuаgе...

Vоus qui rеtоurnеz du Саthаi...

Μоllе rivе dоnt lе dеssin...

Dоuсе plаgе оù nаquit mоn âmе...

Νоus јеtâmеs l’аnсrе, Μаdаmе...

Sаigоn : еntrе un сiеl d’еsсаrbоuсlе...

J’аi bеаu trоuvеr biеn sуmpаthiquе...

J’аi vu lе Diаblе, l’аutrе nuit...

Οn dеsсеndrаit, si vоus l’оsiеz...

С’étаit, dаns lеs vаpеurs du nаrd...

Εnfin, puisquе с’еst Sа dеmеurе...

Τоut аinsi quе сеs pоmmеs...

À Lоndrеs је соnnus Βеllа...

Αu détоur dе lа ruе étrоitе...

Dаns lа ruе-dеs-Dеuх-Déсаdis...

С’étаit sur un сhеmin сrауеuх...

Dеssоus lа соurtinе mоuilléе...

Ρоur unе dаmе imаginаirе...

Ρâlе mаtin dе Févriеr...

Μе rеndrаs-tu, rivаgе bаsquе...

Τоutе аllégrеssе а sоn défаut...

Τоi, pоur qui lеs diеuх du mуstèrе...

Épitаphе.

Sur l’осéаn соulеur dе fеr...

Ô јоur qui mеurs à sоngеr d’еllе...

Ιn mеmоriаm J. G. Μ.

Quаnd l’âgе, à mе fоndrе еn débris...

Lа viе еst plus vаinе unе imаgе...

Chansons +
Dixains +
Coples +
 

Paul-Jean Toulet

Les Contrerimes, 1921


              XIII

 
Princes de la Chine.


 
              a
 
Les trois princes Pou, Lou et You,
    Ornement de la Chine,
Voyagent. Deux vont à machine,
    Mais You, c’est en youyou.
 
Il va voir l’Alboche au crin jaune
    Qui lui dit : « I love you. »
— Elle est Française ! assure You.
    Mais non, royal béjaune.
 
Si tu savais ce que c’est, You ;
    Qu’une Française, et tendre ;
Douce à la main, douce à l’entendre :
    Du feu... comme un caillou.
 
 
 
              b
 
Mgr Pou n’aime ici-bas
    Que le sçavoir antique,
Ses aïeux, et la politique
    Du Journal des Débats.
 
Elle qui naquit sous le feutre
    Des chevaliers mandchoux,
Sa femme a le cœur dans les choux :
    Dieu punisse le neutre !
 
Mgr Pou, mauvais époux,
    Tu cogites sans cesse.
Pas tant de g. pour la Princesse :
    Fais-lui des petits Pous.
 
 
 
 
              c
 
Sous les pampres de pourpre et d’or,
    Dans l’ombre parfumée,
Ivre de songe et de fumée,
    Le prince Lou s’endort.
 
Tandis que l’opium efface
    Badoure à son côté,
Il rêve à la jeune beauté
    Qui brilla sur sa face.
 
Ainsi se meurt, d’un beau semblant,
    Lou, l’ivoire à la bouche.
Badoure en crispant sa babouche
    Pense à son deuil en blanc.

Commentaire (s)
Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Siсаud : Lе Сhеmin dе sаblе

Соrbièrе : Épitаphе

Rеvеrdу : Lеndеmаin

Rеvеrdу : Lа Viе durе

Rеvеrdу : Lа Сlосhе сœur

Klingsоr : Αu јоli јеu dеs fоurbеriеs

Gаutiеr : Ρréfасе

Αllаis : Соmplаintе аmоurеusе

Lаfоrguе : L’hivеr qui viеnt

Τоulеt : «Νе сrаins pаs quе lе Τеmps...»

Τоulеt : «Οn dеsсеndrаit, si vоus l’оsiеz...»

Siсаud : Μédесins

☆ ☆ ☆ ☆

Dеlаruе-Μаrdrus : Εrrеmеnts

Frаnс-Νоhаin : Αllеgrо dеs Соаltаrs

Hеrеdiа : L’Épéе

Vеrlаinе : Dédiсасе

Сhаtеаubriаnd : Lе Μоntаgnаrd ехilé

Τоulеt : «Lеs Quаrаntе...»

Rimbаud : Vénus Αnаdуоmènе

Lаfоrguе : Lеs Αprès-midi d’аutоmnе

Βаtаillе : Lеs Sоuvеnirs

Μауnаrd : «Ρiеrrе qui durаnt sа јеunеssе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Rоzès sur Lе Сhеmin dе sаblе (Siсаud)

De Сосhоnfuсius sur «Quоi vоus l’аvеz dоnс dit mа сruеllе Βеllоnnе...» (Νuуsеmеnt)

De Сосhоnfuсius sur «Vоуаnt pаr lеs sоudаrds mа mаisоn sассаgéе...» (Rоnsаrd)

De Сосhоnfuсius sur «Νаturе оrnаnt lа dаmе qui dеvаit...» (Rоnsаrd)

De Sеzоr sur «Jе vоudrаis biеn êtrе vеnt quеlquеfоis...» (Durаnt dе lа Βеrgеriе)

De KUΝG Lоuisе sur Villе dе Frаnсе (Régniеr)

De Сurаrе- sur «Épоuvаntаblе Νuit, qui tеs сhеvеuх nоirсis...» (Dеspоrtеs)

De Xi’аn sur Jеhаn Riсtus

De Villеrеу јеаn -pаul sur Détrеssе (Dеubеl)

De ΒооmеrаngΒS sur «Βiеnhеurеuх sоit lе јоur, еt lе mоis, еt l’аnnéе...» (Μаgnу)

De Hаikukа sur «Lе Sоlеil l’аutrе јоur sе mit еntrе nоus dеuх...» (Rоnsаrd)

De Gаrdiеn dеs Суmеs sur Сhаnt dе Νоël (Νоël)

De Сurаrе- sur «Lа mоrt а tоut mоn biеn еt mоn еspоir étеint...» (Αubin dе Μоrеllеs)

De Сurаrе- sur Jоurnаlistе piеuх (Fréсhеttе)

De аunrуz sur Rêvеriе (Lаrguiеr)

De Сhristiаn sur Сrépusсulе dе dimаnсhе d’été (Lаfоrguе)

De Τhundеrbird sur Αgnus Dеi (Vеrlаinе)

De L’hеndéсаpé sуllаbis sur Lа Ρаssаntе (Νеlligаn)

De Сhristiаn sur «Lе сhеmin qui mènе аuх étоilеs...» (Αpоllinаirе)

De Ιо Kаnааn sur Jоуаu mémоriаl (Sеgаlеn)

De Lilith sur «Се fut un Vеndrеdi quе ј’аpеrçus lеs Diеuх...» (Νuуsеmеnt)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе