Victor Segalen

(1878-1919)

Stèles

(1912)

Εllеs sоnt dеs mоnumеnts rеstrеints à unе tаblе dе piеrrе...

Stèles face au midi +
Stèles face au Nord +
Stèles orientées ×
Stèles occidentées +
Stèles du bord du chemin +
Stèles du milieu +
 

Victor Segalen

Stèles, 1912


Sœur équivoque

De quel nom te désigner, de quelle tendresse ? Sœur cadette non choisie, sage complice d’ignorances,

 

Te dirai-je mon amante ? Non point, tu ne le permettrais pas. Ma parente ? Ce lien pouvait exister entre nous. Mon aimée ? Toi ni moi ne savions aimer encore.

 

o

 

Sœur équivoque, et de quel sang inconnu ! — Maintenant, sois satisfaite : ni sœur ni amie ni maîtresse ni aimée, chère indécise d’autrefois,

 

Te voici désormais fixée, dénommée, par coutume et rite et sort (ayant perdu le nom de ta jeunesse),

 

Sois satisfaite : te voici mariée. Tu es emplie de joie permise,

 

Tu es femme.

 

 


Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 16 mars 2015 à 12h52

Licorne ambivalente
-------------------------


Les monstres sur le mont contemplent la licorne,
Ne sachant si, pour eux, c’est une aimable soeur ;
Questionnant le corbeau à la sage noirceur,
Ils en ont obtenu un silence sans bornes.

La licorne entrevoit d’innombrables soleils ;
Elle reste ébahie de ces jeux de lumière.
Leur éclat fait danser les morceaux de matière,
Le moindre fruit devient un ornement vermeil.

Licorne, je ne sais te conférer un titre ;
Aussi , je m’abstiendrai de cette décision,
Même si je te dois d’étonnantes visions,
Même si, de ma vie, tu remplis un chapitre.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 21 janvier 2021 à 12h54

Trinité rampante
----------

Nous aimons ce jardin qui de prodiges s’orne,
Nous qui fûmes instruits par Lilith, notre soeur ;
Nos coeurs ont retenu ses leçons de noirceur,
Nos yeux ont contemplé l’infamonde sans bornes.

Le soir, nous écoutons les chants de la licorne,
Adam n’a point appris le métier de chasseur ;
Ce primate tout nu voudrait être un penseur,
Un érudit austère, un moraliste morne.

L’un de nous trois va dire à notre princesse Ève
Qu’il faut manger le fruit nourri de bonne sève,
Que la sagesse alors sera dans son esprit.

Adam, qui avec elle un tel désir partage,
Par la même occasion deviendra notre otage,
Et vous l’êtes aussi, n’en soyez pas surpris.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Esprit de celle le 21 janvier 2021 à 15h37

Confinés dans nos rêves . .

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Cochonfucius le 4 février 2024 à 12h16

Feuillage ambivalent
---------------------

Vieux mur qui de lierre s’habille
Dans une hivernale douceur ;
Chaque feuille montre à ses soeurs
La nuance dont elle brille.

Elles forment une famille
Qui s’agrandit avec ardeur ;
Nous en admirons la verdeur
Dont la diversité scintille.

Les feuilles s’abreuvent de sève,
Puis dorment d’un sommeil sans rêves ;
Le calme règne en leur esprit.

Les racines, qu’elles partagent,
Sont un merveilleux apanage,
Un trésor qui n’a pas de prix.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Νаdаud : Viеillе histоirе

Τоulеt : «Gérоntе d’unе аutrе Ιsаbеllе...»

Сrоs : Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...»

Jоdеllе : «Dеs аstrеs, dеs fоrêts, еt d’Αсhérоn l’hоnnеur...»

Сrоs : Сuеillеttе

Hеnri dе Régniеr

Viоn Dаlibrау : «Αimе, si tu lе vеuх, је nе l’еmpêсhе pаs...»

Lа Fоntаinе : Ρаrоlе dе Sосrаtе

Lаfоrguе : Μéditаtiоn grisâtrе

Νоël : Сhаnt dе nоurriсе

☆ ☆ ☆ ☆

Guérin : «Αh ! Sеignеur, Diеu dеs сœurs rоbustеs, répоndеz !...»

Du Βеllау : «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...»

Βаudеlаirе : Lа Fаussе Μоnnаiе

Сhаlupt : Lе Βасhеliеr dе Sаlаmаnquе

Fréсhеttе : Νоvеmbrе

Νеlligаn : Lе Τоmbеаu dе lа négrеssе

Сrоs : Dеstinéе

Τоulеt : Épitаphе.

Lаmаrtinе : L’Ιmmоrtаlité

Glаtignу : «Lа tаblе étinсеlаit. Un tаs dе bоnnеs сhоsеs...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur «Frаnсе, mèrе dеs аrts, dеs аrmеs еt dеs lоis...» (Du Βеllау)

De Сосhоnfuсius sur «Jе suis lе tristе Οisеаu dе lа nuit sоlitаirе...» (Lа Rоquе)

De Сосhоnfuсius sur «Qui соntеmplе lе Сiеl...» (Grévin)

De Jаdis sur «Αmis, un dеrniеr mоt ! — еt је fеrmе à јаmаis...» (Hugо)

De Jаdis sur Sоnnеt : «Jе sаis fаirе dеs vеrs pеrpétuеls. Lеs hоmmеs...» (Сrоs)

De Jаdis sur «Οù dоnс еst lе bоnhеur ?...» (Hugо)

De Сurаrе- sur À un sоt аbbé dе quаlité (Sаint-Ρаvin)

De Τristаn Βеrnаrd sur Lеs Соnquérаnts (Hеrеdiа)

De Lа Μusérаntе sur Sоnnеt dе Ρоrсеlаinе (Viviеn)

De Dаmе dе flаmmе sur «Du tristе сœur vоudrаis lа flаmmе étеindrе...» (Sаint-Gеlаis)

De Сurаrе- sur «С’еst оrеs, mоn Vinеus, mоn сhеr Vinеus, с’еst оrе...» (Du Βеllау)

De Сurаrе- sur Lа Ρеtitе Ruе silеnсiеusе (Fоrt)

De Dаmе dе flаmmе sur «Τоi qui trоublеs lа pаiх dеs nоnсhаlаntеs еаuх...» (Βеrnаrd)

De Xi’аn sur Μirlitоn (Соrbièrе)

De Xi’аn sur «Αimеz-vоus l’оdеur viеillе...» (Μilоsz)

De krm sur Vеrlаinе

De Сurаrе= sur Οisеаuх dе pаssаgе (Riсhеpin)

De Wеb-dеvеlоppеur sur «Ιl n’еst riеn dе si bеаu соmmе Саlistе еst bеllе...» (Μаlhеrbе)

De Xi’аn sur Lе Gigоt (Ρоnсhоn)

De Xiаn sur À sоn lесtеur : «Lе vоilà сеt аutеur qui sаit pinсеr еt rirе...» (Dubоs)

De Ιо Kаnааn sur «Μаîtrеssе, quаnd је pеnsе аuх trаvеrsеs d’Αmоur...» (Rоnsаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе