Aloysius Bertrand

(1807-1841)

Gaspard de la nuit

(1842)

Gаspаrd dе lа Νuit

Ρréfасе

À Μ. Viсtоr Hugо

Les Fantaisies de Gaspard de la Nuit ×
Pièces détachées +
 

Aloysius Bertrand

Gaspard de la nuit, 1842


La Tour de Nesle


 

Il y avait à la tour de Nesle un corps-de-garde auquel se logeait le guet pendant la nuit.
  BRANTÔME.

« Valet de trèfle ! — Dame de pique ! de gagne ! » Et le soudard qui perdait envoya d’un coup de poing sur la table son enjeu au plancher.

 

Mais alors messire Hugues, le prévôt, cracha dans un brasier de fer avec la grimace d’un cagou qui a avalé une araignée en mangeant sa soupe.

 

« Pouah ! les chaircuitiers échaudent-ils leurs cochons à minuit ? Ventre-dieu ! c’est un bateau de feurre qui brûle en Seine ! »

 

*

 

L’incendie qui n’était d’abord qu’un innocent follet égaré dans les brouillards de la rivière fut bientôt un diable à quatre tirant le canon et force arquebusades au fil de l’eau.

 

Une foule innombrable de turlupins, de béquillards, de gueux de nuit accourus sur la grève, dansaient des gigues devant la spirale de flamme et de fumée.

 

Et rougeoyaient face à face la tour de Nesle, d’où le guet sortit l’escopette sur l’épaule, et la tour du Louvre, d’où, par une fenêtre, le roi et la reine voyaient tout sans être vus.

 


Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 4 janvier 2020 à 12h25

Tour et scriptorium
-----------------

En la tour vénérable est un scribe subtil
Qui tout au long du jour traduit «L’Enfer» de Dante;
Il boit le vin qu’apporte une jeune servante
Dont le regard est vif derrière ses longs cils.

« Relisez mon travail, Jeannette, lui dit-il,
Pour moi votre opinion est vraiment importante;
Car vous pouvez juger cet exploit que je tente
Et lire cet écrit sans en perdre le fil. »

« Jadis j’offrais à boire à la table du roi,
Mais ma nouvelle place est mieux faite pour moi ;
Je n’ai regret des ducs ni des grands personnages. »

Ils ont ainsi parlé, puis le soir est venu
Chez eux comme un voleur, à petits pas menus,
L’oeuvre de la journée fut à peine trois pages.

[Lien vers ce commentaire]

Déposé par Vincent le 8 janvier 2020 à 19h02

Cuisine interne

On peut le reconnaitre à son style subtil,
Comparable à celui d’Alighieri Dante,
En ce sens que la rime est aussi sa servante,
Mais entre leurs talents, il y a plus qu’un cil.

Jeune, il s’en désolait, “j’aimerais, disait-il,
Être l’auteur d’une œuvre en tous points importante”.
Désormais, de ses vers, nombreux, il se contente,
Dès lors que grâce à eux, il reste sur son fil ;

Si, des prix littéraires, il est loin d’être roi,
L’homme ne tombe pas dans ce vide d’émois,
Qui fut déjà fatal à bien des personnages.

Pour chacun, le néant, n’est pas le bienvenu,
Et tous nous déplorons de l’avoir au menu,
L’écrivain l’accommode en noircissant des pages.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Τуаrd : «Jе vis rоugir sоn blаnс pоli ivоirе...»

Βаïf : «Sоngе hеurеuх еt divin, trоmpеur dе mа tristеssе...»

Αpоllinаirе : Réсlаmе pоur lа mаisоn Wаlk оvеr

Lа Fоntаinе : Lе Lоup еt l’Αgnеаu

Τhаlу : L’Îlе lоintаinе

Lоrrаin : Déсаdеnсе

Βаudеlаirе : Саusеriе

Lоrrаin : Lа Μоrt dеs lуs

Сrоs : Αu саfé

Сrоs : À unе сhаttе

☆ ☆ ☆ ☆

Lоrrаin : Unе idуllе

Lоuvеnсоurt : «Lеs fеmmеs еt lа mеr n’оnt riеn dе dissеmblаblе...»

Viviеn : Lеs Lèvrеs pаrеillеs

Spоndе : «Qui sоnt, qui sоnt сеuх-là, dоnt lе сœur idоlâtrе...»

Gаutiеr : «Dаns un bаisеr, l’оndе аu rivаgе...»

Lоrrаin : Μiss Μisеr

Hugо : Сhаnsоn еn саnоt

Viаu : «Τоut у сhеvаuсhе, tоut у fоut...»

Соppéе : «Αuprès dе Sаint-Sulpiсе, un spесtасlе оdiеuх...»

Hugо : Ρrès d’Αvrаnсhеs

Cоmmеntaires récеnts

De Vinсеnt sur «Lе sоlеil еn tоus liеuх déсоuvrе sа lumièrе...» (Μоtin)

De Сосhоnfuсius sur «Μоn Diеu, quе је vоudrаis quе mа mаin fût оisivе...» (Spоndе)

De Vinсеnt sur Sоnnеt : «Ρоur vеinеr dе sоn frоnt...» (Gаutiеr)

De Сосhоnfuсius sur «Hélаs ! vоiсi lе јоur quе mоn mаîtrе оn еntеrrе...» (Rоnsаrd)

De Сосhоnfuсius sur «Sоngе hеurеuх еt divin, trоmpеur dе mа tristеssе...» (Βаïf)

De Jаdis sur Εn fасе dе lа pièсе d’еаu (Sаintе-Βеuvе)

De Αdа еn Hérаldiе sur Sоnnеt : «Τristе, lоin dе l’Αmiе, еt quаnd l’été déсlinе...» (Sаintе-Βеuvе)

De Αdа еn Hérаldiе sur «Lеs fеmmеs еt lа mеr n’оnt riеn dе dissеmblаblе...» (Lоuvеnсоurt)

De Αdа еn Hérаldiе sur Lа Ρоrtе vitréе (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Jаdis sur Lеs Сhrуsаlidеs (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сurаrе- sur Саusеriе (Βаudеlаirе)

De Jаdis sur Lе Сid (Fоurеst)

De Ρеrutz sur Lе Dеuil du mоulin (Соuté)

De Krоnеnbоurg sur «Εn un pеtit еsquif épеrdu, mаlhеurеuх...» (Αubigné)

De Ρоpаul ΙΙ sur Grееn (Vеrlаinе)

De Сurаrе- sur Lа Jumеnt Zizi (Rоllinаt)

De Сurаrе- sur «Lа mоrt а tоut mоn biеn еt mоn еspоir étеint...» (Αubin dе Μоrеllеs)

De Εsprit dе сеllе sur Lе Μаuvаis Jаrdiniеr (Gilkin)

De Vinсеnt sur «Dе Μуrtе еt dе Lаuriеr fеuillе à fеuillе еnsеrrés...» (Rоnsаrd)

De ΜаdаmеСоnnаssе sur «Jе sеns unе dоuсеur à соntеr impоssiblе...» (Rоnsаrd)

De Соrbеаu sur Lе Сосhоn (Rеnаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе