Commentaires récents

(Flux RSS)

De Cochonfucius sur Keepsake (Samain)
Fleur à cinq pétales
-----------------

Tout au fond de la friche est la fleur vespérale,
Elle goûte l’azur et ne craint pas le froid...

De Jadis sur «Par l’appel souriant de sa claire étendue...» (La Ville de Mirmont)

Emmêlés au fond de la chambre défendue,
Elle et moi offrions un spectacle indécent ;
Elle, jambes en l’air, offerte, toute nue,
Et...

De Cochonfucius sur «Eh bien, oui ! j’aime un plat canaille...» (Glatigny)
Tricardiosaure
----------

C’est le tricardiosaure, une fière canaille
Qui traîne à la taverne en toutes les saisons ;
Pour lui les...

De Cochonfucius sur «Ci-gît qui fut de bonne taille...» (Scarron)
Vigne de la duchesse Aliénor
--------------------

Voici la vigne, elle attend qu’on la taille,
C’est le matin, j’entends le coq...

De Cochonfucius sur «Plus mille fois que nul or terrien...» (Ronsard)
Canard-cygne
---------

Le canard-cygne, il ne sait pas très bien
Dans quelle équipe il joue, dans quelle troupe ;
Ses frères sont...

De Jadis sur «Tu te souviens, Rousseau, du paysage astèque...» (Apollinaire)
bouzouks, pas bazouks. Bachi-bouzouks....

De Jadis sur «Tu te souviens, Rousseau, du paysage astèque...» (Apollinaire)
A la consternation générale, je me dois de rajouter ce

POST SCRIPTUM

Pour les bachi-bazouks et les cercopithèques
Aux réflexes...

De Jadis sur «Tu te souviens, Rousseau, du paysage astèque...» (Apollinaire)

Personne n’est parfait, la belle enfant est tchèque,
Et je gage avec vous qu’elle dira tout bas
Quand je lui parlerai de la...

De Cochonfucius sur Lutteurs forains (Coppée)
Lutte presque élégante
---------------

Lutter courtoisement, bonne habitude à prendre,
L’esprit s’en réconforte et peut s’en enrichir...

De Jadis sur «Tout homme a ses douleurs...» (Chénier)

Où qu’on aille, où qu’on soit, partout ils prolifèrent,
Abritant mollement sous leurs cache-misère        
Et sous leurs grands...

De Cochonfucius sur Sur l’eau (Sully Prudhomme)
Humble goupil
----------

C’est un goupil timide, il ne sort que la nuit,
Marchant par les sentiers où le granit affleure ;
Plus loin...

De Jadis sur «Le soleil, moins ardent, luit clair au ciel moins dense...» (Verlaine)

Sous les jeunes rameaux qui, subtils, se balancent,
L’eau vive fait ouïr son murmure berceur.
Ce ru qui au hasard mène sa...

De Cochonfucius sur «Tant que l’oiseau de Jupiter vola...» (Du Bellay)
Lion qui vole
--------------

Le lion d’azur, un animal volant,
Pour l’hirondelle est-il une menace ?
Il est puissant, mais il manque...

De Vincent sur Un Peintre (Heredia)
Révélation

Accoudé au comptoir, le « quinqua » boit, pensif,
Il rêve de partir sur une île bretonne,
Loin de son existence en tous...

De Jadis sur L’Été (Scudéry)
FATALITÉ
-------------

L’après-midi d’avril, et sa douce lumière,
Ruissellent sur Paris et sur tout l’Univers.
La Seine meut sans...

De Cochonfucius sur Le Mort joyeux (Baudelaire)
Léopard nonchalant     (retouche mineure)
-------------------

C’est un vieux léopard, ce n’est pas un nigaud,
Jamais il ne se perd en...

De Cochonfucius sur Le Mort joyeux (Baudelaire)
Léopard nonchalant
-------------------

C’est un vieux léopard, ce n’est pas un nigaud,
Jamais il ne se perd en des pensées profondes...

De Jadis sur L’Écrevisse et Sa Fille (La Fontaine)

L’oncle Maurice un jour à son Fils prédisait
Gloire, honneur et fortune au service du Roi.
Celui-ci répondit : Papa, tout ce qui...

De Cochonfucius sur Les Oiseaux (Sully Prudhomme)
Sagesse du faisan
----------

Faisan plein de vertu sous tes nobles couleurs,
Ton désir au printemps toujours se renouvelle ;
Pagnol...

De Le Gardeur d’Oies sur Possession Française (Levey)
Merci Aramis et bonne année...

Il faudra mettre deux poètes dans le Paradis... Le Levey réel et le Levet recopié par...

De aramis sur Possession Française (Levey)
— Ils ont vécu, les bons vieux mauvais romans qu’orne
Larbaud en recopiant ce poème avait omis l’adjectif mauvais
(éd.. de 1921 et 1943)...

De Jadis sur L’Heure du berger (Verlaine)

Ces boniments ne sont plus de saison,
J’en ai soupé, de vos plaisanteries.
Ah, ça va bien, assez de conneries,
Rangez-moi ça, on...

De Cochonfucius sur Après le déluge (Rimbaud)
Porte interdimensionnelle
------------------------

Je vais jusqu’à la porte, et puis là je m’arrête,
Admirant ce travail fait par des...

De Cochonfucius sur Un Peintre (Heredia)
Mur de la friche
----------

J’aime la pierre calme et le lierre pensif
Qui joliment prospère en la douceur bretonne ;
Le corbeau les...

De Jadis sur Le Corbillard (Nelligan)

Par ce temps de brouillard, de vent froid et de pluie,
Parmi les marbres noirs, mouillés, couleur de suie,
Je me suis allumé sans...

De Francisco sur Dans l’auberge fumeuse... (Jammes)
Dans l’auberge fumeuse où l’ouragan m’abrite,
on voit des saucissons pendus et un feu noir.
Je suis le voyageur perdu dans l’autre...

De Vincent sur La Tour de Nesle (Bertrand)
Cuisine interne

On peut le reconnaitre à son style subtil,
Comparable à celui d’Alighieri Dante,
En ce sens que la rime est aussi sa...

De Cochonfucius sur «La jeunesse, Du Val, jadis me fit écrire...» (Du Bellay)
Plume de Romulus et plume de Rémus
--------------------------------------

Jadis Panoramix leur transmit l’art d’écrire,
Ce leur fut un...

De Jadis sur «J’aime le vert laurier, dont l’hiver ni la glace...» (Jodelle)
Pardon, Gérard ! Je ne le ferai plus.
...

De Jadis sur «J’aime le vert laurier, dont l’hiver ni la glace...» (Jodelle)
La mort d’Orphée
-----------------------

Orphée errait sans but, son cœur était de glace,
Nul son n’effleurait plus sa lyre...

De Jadis sur Stances : «Et j’ai dit dans mon cœur...» (Lamartine)

Il a dit à son cœur : Vois, je suis un génie,
De gloire et de splendeur me voici transpercé !
Mais est-ce une raison pour gémir et...

De Cochonfucius sur «Je plante en ta faveur cet arbre de Cybèle...» (Ronsard)
Agneau d’inframonde
----------

C’est l’agneau d’inframonde en sa candeur nouvelle,
Obscures sont ses nuits et sombres sont ses jours...

De Christian sur Lézard (Bruant)
J’travaill’ depuis mes quatorze ans,
       (Fils de paysans
         Pas le choix).
Depuis j’ai jamais arrêté,
       J’ ador’...

De Cochonfucius sur Le Corbillard (Nelligan)
Taureau de pluie
----------

Sous une forte pluie danse un taureau vivace
Contemplé d’assez loin par un porc indolent ;
Les moutons...

De Dame Salamandre sur «J’ai pour maîtresse une étrange Gorgone...» (Ronsard)
"Le bonheur, un matin,
Frappe à votre porte. Vous
Ne l’attendiez pas,
Il vous prend par le cœur et
Vous entraîne dans une foll danse"...

De Cochonfucius sur «J’ai pour maîtresse une étrange Gorgone...» (Ronsard)
Dame Salamandre
----------

La salamandre, une étrange luronne,
Nous éblouit de sa froide beauté ;
De flamme elle est baignée, de tous...

De Cochonfucius sur La Tour de Nesle (Bertrand)
Tour et scriptorium
-----------------

En la tour vénérable est un scribe subtil
Qui tout au long du jour traduit «L’Enfer» de...

De Jean-Paul III sur «Elle aimait ceux dont le gousset...» (Pellerin)
Elle aimait ceux dont le gousset
   Chantait comme un orchestre
Et en début de mes trimestres
  M’entrouvrait son corset...
...

De Cochonfucius sur Sur l’Évangile de l’Annonciation (Selve)
Chantecler de janvier
----------

Il chante à la taverne, ainsi qu’en d’autres lieux,
Pour son frère Cochon, pour sa soeur Hirondelle...

De Cochonfucius sur Clair de lune (Cendrars)
Nef du port de la lune
----------

Si tu viens à Bordeaux, que ce soit en bateau
Avec de vieux copains en guise d’équipage.
Auprès de...

De Cochonfucius sur «Assieds-toi sur le bord d’une ondante rivière...» (Chassignet)
Planète Hrossandra
--------------------

Quand un démon survient, descendant la rivière,
Tu verras le chasseur, porteur d’un sabre...

De Cochonfucius sur Au ciel (Apollinaire)
Poisson de Krylov
----------

Le poisson de Krylov, c’est un poisson baroque
Qui volontiers s’égare en des plaisirs charnels ;
Il peut...

De Cochonfucius sur «Du triste cœur voudrais la flamme éteindre...» (Saint-Gelais)
Dernière ligne droite
--------------------

J’écris ces vers avant que de m’éteindre,
Quelques mots qui n’ont pas de sens caché ;
Pour...

De jean-paul sur «J’entrais chez le marchand de meubles, et là, triste...» (Nouveau)
« Somme tout, Monsieur, vous aimez le ressort,
Qui associe mollesse à souplesse affirmée ? »
J’opine promptement. « Las, vous n’avez pas...

De Cochonfucius sur «Le Babylonien ses hauts murs vantera...» (Du Bellay)
Émaux et métaux dragonnesques
--------------------------------------

Le dragon de sinople un hymne chantera,
De gueules, vieux dragon,...

De Jadis sur À Horatio (Verlaine)
Grrr. Vers 6 :
Et ce vieux couvre-chef, sordide cache-pot, ...

De Jadis sur À Horatio (Verlaine)

Fichtre, quel embarras s’il faut qu’on se costume !
J’ai beau fourrager dans la malle d’oripeaux,
Parmi les escarpins, ceintures et...

De Jadis sur Rondeau : «Mort, j’appelle de ta rigueur...» (Villon)

Nord, ta belle aube, à la rigueur,
A Hammamet, je la convie.
Car Copenhague ou Varsovie,
C’est loin, pour un plombier-zingueur !

Et...

De Jadis sur En revenant de Saint-Martin (Fort)
Nous avons retrouvé une variante inédite de ce poème, restée ignorée jusqu’à ce jour. Les trois derniers vers disent :

Je l’ai caché...

De Jadis sur «Obscure nuit, laisse ton noir manteau...» (Coignard)

La nuit s’efface ; il est encore tôt.
Face au regard espiègle de l’aurore
Surprise aux bras du dernier sémaphore,
Phébus, surpris,...

De Cochonfucius sur «Un clairvoyant faucon en volant par rivière...» (Aubigné)
Faucon d’azur
-----------

C’est le faucon d’azur, seigneur de la rivière,
Qui attend patiemment que revienne l’été ;
Quand les lapins...

De Jadis sur Répétition (Vaucaire)
Contravention
-------------------

Au volant gainé cuir de ma Porsche Cayenne,
Emblème triomphant de ma virilité,
Je fonce, éjectant...

De Cochonfucius sur Fleurs de Feu (Heredia)
Fleur de fin d’automne
-----------

La fleur de fin d’automne émerge du Chaos,
Elle qui a grandi sur le bord d’un cratère ;
Rien...

De Jadis sur «Voulant tuer le feu, dont la chaleur me cuit...» (Ronsard)
Enfer et damnation, j’ai oublié l’accord du participe passé, ça ne va pas du tout. Merci de lire (vers 4) :

"Que vous adulez tant et...

De Jadis sur «Voulant tuer le feu, dont la chaleur me cuit...» (Ronsard)

Ceci dit, entre nous, Madame, je ne puis
Comprendre ni goûter l’attirance malsaine
Que vous fait éprouver ce fade énergumène
Que vous...

De Christian sur La dernière ronde (Franc-Nohain)
Ya aussi le vélib
(le correcteur veut ’vélin’
non, ’vélib’ j’écris bien),
le pouss-pouss du célib,
le rickshaw du pas-manchot
du pays...

De Jadis sur La dernière ronde (Franc-Nohain)
Nous n’irons plus aux gares,
Les trains sont annulés.
Ah, y’a de quoi râler,
C’est partout le bazar !
Austerlitz, Saint-Lazare
Et la...

De Cochonfucius sur Le Daïmio (Heredia)
Ambiloup
--------

C’est un brave animal, ce n’est pas un fripon ;
Jamais il ne rugit, jamais il ne se cabre ;
Si tu le vois passer,...

De Jadis sur Le Crapaud (Corbière)

Mélancolie et thé amer –
Du ciel noir jaillit un éclair,
Balafrant la terrasse sombre.

Au milieu des bambous pensifs
Lui fait écho...

De Cochonfucius sur «Vous triomphez de moi, et pource je vous donne...» (Ronsard)
L’oie des noix
-------

L’oie fait tomber des noix, puis elle nous en donne,
Elle en trouve beaucoup aux arbres d’alentour ;
Le porc...

De Birgitte sur Sonnet à mon ami R... (Arvers)
Recrutement d’un jeune Ouroboros
---------------------

J’ai trouvé du travail en traversant la rue,
C’est d’être Ouroboros ; donc,...

De Cochonfucius sur Sed non satiata (Baudelaire)
Mirissima
----------

C’est une fleur bizarre, elle s’ouvre la nuit,
Elle est, nous a-t-on dit, venue de La Havane ;
Un chercheur la...

De Christian sur Sonnet à mon ami R... (Arvers)
Rêvant d’offrir compagnonnage
à la compagne de mon âge
(j’ai toujours été très éthic)
je m’inscriptionna sur Meetic.

Ces Q en pleurs...

De MadameConnasse sur Sonnet à mon ami R... (Arvers)
Elle a la côte . .
Brigitte Macron ....

De Cochonfucius sur Nature parisienne (Galoy)
Pyramide hétéroclite
------------------

Pierres de toute forme et de toute nature,
Venant des hauts sommets, venues au fil des...

De Christian sur Sonnet à mon ami R... (Arvers)
Sous l’échine d’un vert feuillage
ils étaient deux à s’agiter
quand un troisième personnage
vint troubler leur sélénité.

Mais tout...

De Jadis sur Sonnet à mon ami R... (Arvers)
C’est beau, hein !...

De Jadis sur Sonnet à mon ami R... (Arvers)

En dépit des rameaux brisés, et du feuillage
Qui chuchote et persiste encore à s’agiter,
On se sent devenir un autre...

De Cochonfucius sur Le Rishi (Ménard)
Planète Ransomandra
------------------

Cette planète semble un lieu d’indifférence,
Même si les vivants s’y comptent par millions...

De Jadis sur «Le Marinier qui plus agité n’erre...» (La Gessée)

En parcourant        ces ruines millénaires,
On reconnaît la chambre où délira
Maint beau seigneur, que peste ou choléra
Y terrassa...

De Jadis sur «Ne dites pas...» (Moréas)

N’allez pas, sottement, pour d’épais philistins,
Jouer du dulcimer ou de la contrebasse ;
Laissez décidément la harpe aux...

De Jadis sur «Dans le lit vaste et dévasté...» (Toulet)

Quant à moi, on m’a invité
       A tenir la chandelle
Car je ne suis pas un modèle
       En bonne société.

Frais émoulu de ma...

De Jadis sur «Si je trépasse entre tes bras, Madame...» (Ronsard)

Oui, j’avais résolu, je vous l’avoue, Madame,
Dans l’espoir ingénu de mieux vous émouvoir,
Que pour vous mon amour s’en allât...

De Vincent sur Tranquillus (Heredia)
MausSADE

– Il blasphème à tout va, se repaît de l’impur,
Il n’a rien de divin, c’est le diable en personne,
Ne lis pas ce marquis, je...

De Jadis sur «Si le blanc pur...» (Scève)

Mais que me chaut le Lys dans la vallée ?
Dans mon jardin, c’est toujours les vacances.
Avec Zaza, parmi les Azalées,
Nous folâtrons...

De Marceline sur À ma belle lectrice (Bouilhet)
En réponse à  la Grenouille du Pont de Pierre _

Marceline Desbordes-Valmore

L’absence
Quand je me sens mourir du poids de ma...

De Snowman sur À Zurbaran (Gautier)
Antiserpent de Caudéran
---------------------------


— Antiserpent de Caudéran,
Serais-tu un reptile errant ?
— Je suis un rampant...

De Carla Olivier sur Émile Nelligan
En 1918, Robert de Roquebrune publie une importante etude dans laquelle il decrit Nelligan comme « une figure heroique et sacree »,...

De Vincent sur «France, mère des arts, des armes et des lois...» (Du Bellay)
Chaton adopté

Tout juste abandonné, en dépit de la loi,
Alors qu’il ne peut pas se passer de mamelles,
Un chaton apeuré et affamé,...

De Christian sur «Je vous envoie un bouquet...» (Ronsard)
Les herbes se pâturent
mais leurs fleurs se bouturent
quand les idiolectes se dénaturent...
Il faut bien regarder les ossatures
et...

De Thunderbird sur «Je vous envoie un bouquet...» (Ronsard)
Sagesse de Ronsard
-------------------------

Plus que les fleurs, quelques mots de ta main
Font ton amante assurément ravie :
Car les...

De Christian sur Âme de nuit (Maeterlinck)
J’ai commencé l’ Journal à Nénesse...
Mais bon... euh... sans plus...
Euj’ préfère eul’ Journal à Tutus !!
(pour ceux qui...

De Christian sur Sur le présent d’un vase de cristal (Bertaut)
il paraît
que ça a
le goût du la
pin persan...

De Christian sur Un jeune poète pense à sa bien-aimée qui habite de l’autre côté du fleuve (Blémont)
La lune, dans la nuit sereine,
Escalade au clair firmament ;
Elle y monte comme une reine,
S’y reposer — amoureusement.
 
Eau...

De Christian sur Oraison du soir (Rimbaud)
J’aimerais tant voir du désastre !
Il en est ainsi quand j’ m’ennouille :(
Voyons ce que disent les astres :
Ils vont paisibles dans la...

De Vincent sur «Je ne veux plus, Pailleur, me rompre tant la tête...» (Vion Dalibray)
Marin d’eau de vie


Il se rend tous les soirs, au bar « Le Pacifique »,
Depuis qu’il est marin à bord d’un remorqueur.
Le patron est...

De Vincent sur Le Rose (Gautier)
Pose

Comme il sait s’occuper de son bouton de rose,
Le teint de sa patronne est presque vermillon.
Au-dessus des amants, un fringant...

De Christian sur «Gordes, que ferons-nous ? Aurons-nous point la paix ?...» (Magny)
Inspiré par la Berceuse de Rictus ou rassemblement de grands esprits ?...

De Vincent sur Les Carmélites (Nelligan)
Je n’aime pas cette règle, je vais devoir recommencer. Merci de me l’avoir signalée. Je n’aime pas non plus ce "cher", j’y vois de la...

De Vincent sur Les Carmélites (Nelligan)
La règle du – e – muet
À l’intérieur d’un vers, on compte la syllabe qui se termine par un « e » muet si la syllabe suivante commence par...

De Vincent sur Les Carmélites (Nelligan)
La novice et le bûcheron


Elle avait pour projet de monter sur les planches,
Avant que son père, ne la mît au couvent.
Aussi, elle...

De Vincent sur Le Dormeur du val (Rimbaud)
Vol à l’arraché

Des diamants assemblés formaient une rivière,
Qui pendait à son cou, au-dessus de haillons.
Sur ce don de sa mère,...

De Christian sur «Sacrés coteaux, et vous saintes ruines...» (Du Bellay)
« Pourquoi ces deux sont-ell’ ainsi voisines ? » mieux sonne......

De Christian sur Guitare : «Gastibelza, l’homme à la carabine...» (Hugo)
Car qui d’autre mieux qu’Hugo a chanté le crépuscule sur le Mont Falù, sûrement pas Baudelaire, encor moins...

De 孔八戒主席 sur Sonnet du huit février 1915 (Apollinaire)
毛主席萬歲 !

 .   毛主席萬歲 !

 .                            ...

De Анна Ахматова sur «J’errais en mon jardin, quand au bout d’une allée...» (Ronsard)
1917

Проводила друга до...

De Сосhоnfuсius sur «Ô cœur triste et pensif, qui en si dur martyre...» (Birague)
Nef de l’Ambibouddha
--------------------------

Laissant derrière lui l’humanité martyre,
Le grand Ambibouddha, dont limpide est le...

Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Rоnsаrd : «Yеuх, qui vеrsеz еn l’âmе, аinsi quе dеuх Ρlаnètеs...»

Lаfоrguе : Dimаnсhеs : «Οh ! се piаnо, се сhеr piаnо...»

Соppéе : «Sеptеmbrе аu сiеl légеr tасhé dе сеrfs-vоlаnts...»

Ρеllеrin : «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...»

Соrbièrе : Lе Ρоètе еt lа Сigаlе

Соrbièrе : Lа Сigаlе еt lе pоètе

Fоrt : Εn rеvеnаnt dе Sаint-Μаrtin

Vеrlаinе : Ρrоlоguе : «L’аmоur еst infаtigаblе !...»

Vеrlаinе : Сhаrlеrоi

☆ ☆ ☆ ☆

Vignу : Lа Frégаtе Lа Sériеusе

Αpоllinаirе : «Τu tе sоuviеns, Rоussеаu, du pауsаgе аstèquе...»

Vеrlаinе : «Lе sоlеil, mоins аrdеnt, luit сlаir аu сiеl mоins dеnsе...»

Dеlаruе-Μаrdrus : Ρоssеssiоn

Dеlаruе-Μаrdrus : Ρоssеssiоn

Vignу : Lеs Dеstinéеs

Rоnsаrd : «Ρоurtаnt si tа mаîtrеssе еst un pеtit putаin...»

Lоrrаin : Déсаdеnсе

Rоmаins : «Un dе сеuх...»

Dеshоulièrеs : Stаnсеs : «Αgréаblеs trаnspоrts qu’un tеndrе аmоur inspirе...»

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Kееpsаkе (Sаmаin)

De Jаdis sur «Ρаr l’аppеl sоuriаnt dе sа сlаirе étеnduе...» (Lа Villе dе Μirmоnt)

De Сосhоnfuсius sur «Εh biеn, оui ! ј’аimе un plаt саnаillе...» (Glаtignу)

De Сосhоnfuсius sur «Сi-gît qui fut dе bоnnе tаillе...» (Sсаrrоn)

De Jаdis sur «Τu tе sоuviеns, Rоussеаu, du pауsаgе аstèquе...» (Αpоllinаirе)

De Jаdis sur «Τоut hоmmе а sеs dоulеurs...» (Сhéniеr)

De Vinсеnt sur Un Ρеintrе (Hеrеdiа)

De Lе Gаrdеur d’Οiеs sur Ρоssеssiоn Frаnçаisе (Lеvеу)

De Frаnсisсо sur Dаns l’аubеrgе fumеusе... (Jаmmеs)

De Vinсеnt sur Lа Τоur dе Νеslе (Βеrtrаnd)

De Сhristiаn sur Lézаrd (Βruаnt)

De Dаmе Sаlаmаndrе sur «J’аi pоur mаîtrеssе unе étrаngе Gоrgоnе...» (Rоnsаrd)

De Jеаn-Ρаul ΙΙΙ sur «Εllе аimаit сеuх dоnt lе gоussеt...» (Ρеllеrin)

De јеаn-pаul sur «J’еntrаis сhеz lе mаrсhаnd dе mеublеs, еt là, tristе...» (Νоuvеаu)

De Сhristiаn sur Lа dеrnièrе rоndе (Frаnс-Νоhаin)

De Βirgittе sur Sоnnеt à mоn аmi R... (Αrvеrs)

De Vinсеnt sur Τrаnquillus (Hеrеdiа)

De Μаrсеlinе sur À mа bеllе lесtriсе (Βоuilhеt)

De Snоwmаn sur À Zurbаrаn (Gаutiеr)

De Саrlа Οliviеr sur Émilе Νеlligаn

De Сhristiаn sur «Jе vоus еnvоiе un bоuquеt...» (Rоnsаrd)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz