Lazare de Selve


Sur l’oraison, l’agonie, et la sueur de sang de Jésus-Christ


 
Ô jardin du Sauveur, qui a pour palissades
Les épines, les clous, la lance, & les douleurs,
Et l’angoisse, l’ennui, les craintes, les frayeurs,
Pour allées, détours, cabinets, promenades.
 
Pour rossignol un ange, & pour ses sérénades
Un calice de mort : pour fontaines, des pleurs :
L’oraison, pour parterre, & pour les belles fleurs,
Des sueurs de pur sang : l’absinthe pour salades.
 
Ô pécheur c’est pour toi, mon âme c’est pour vous :
Ô épouse du ciel contemple ton époux,
Qu’il est blanc, & vermeil : Ô Seigneur des merveilles
 
Donne une source d’eaux à mon chef vicieux,
Afin qu’il verse autant de gouttes de ses yeux
Que tu as répandu de ces gouttes vermeilles.
 



Commentaire (s)
Déposé par Cochonfucius le 4 septembre 2015 à 11h24

Paradis grand-ducal
-------------------------

Ce beau jardin n’est point borné de palissades,
Il y pousse la vigne apaisant les douleurs,
C’est plein de braves gens qui vivent sans frayeur,
Et, entre les repas, s’en vont en promenade.

Tous les oiseaux du ciel y jouent la sérénade ;
Les animaux des bois n’y versent pas de pleurs.
L’abeille est au travail sur les plus douces fleurs,
L’escargot tient son rang de goûteur de salade.

Voyageur, ce jardin, mais il n’attend que toi ;
Tu t’y reposeras sous un beau coin de toit,
Contemplant les fruits mûrs et cent autres merveilles ;

Car c’est la paix qui règne en cet aimable lieu,
Et l’abondance aussi, pour le plaisir des yeux,
Dans le parfum subtil de la grappe vermeille.

[Lien vers ce commentaire]

Votre commentaire :
Nom : *
eMail : * *
Site Web :
Commentaire * :
pèRE des miséRablEs : *
* Information requise.   * Cette adresse ne sera pas publiée.
 


Mon florilège

(Tоuriste)

(Les textes et les auteurs que vous aurez notés apparaîtront dans cette zone.)

Compte lecteur

Se connecter

Créer un compte

Agora

Évаluations récеntes
☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Соuté : Lеs Соnsсrits

Hugо : Lа Légеndе dе lа Νоnnе

Drеlinсоurt : Sur l’Εnfеr

Τоulеt : «Се n’еst pаs drôlе dе mоurir...»

Αpоllinаirе : Lе Сhаt

Τоulеt : «Μоn âmе pаisiblе étаit pаrеillе аutrеfоis...»

Hugо : «Εllе étаit déсhаusséе, еllе étаit déсоifféе...»

Τоulеt : «Τоutе аllégrеssе а sоn défаut...»

Vаlérу : Сhаnsоn à pаrt

Сhéniеr : «Ô Μusеs, ассоurеz ; sоlitаirеs divinеs...»

☆ ☆ ☆ ☆

Rimbаud : Lе Μаl

Gоudеаu : Lеs Fоus

Du Βеllау : «Εspérеz-vоus quе lа pоstérité...»

Évаnturеl : Sоuvеnir

Rоllinаt : Lе Сhаssеur еn sоutаnе

Dеrèmе : «Μоn еspérаnсе étаit tоmbéе...»

Ρоnсhоn : Rоndеl : «Αh ! lа prоmеnаdе ехquisе...»

Ρоnсhоn : Сhаnsоn : «Lе јоli vin dе mоn аmi...»

Μussеt : Соnsеils à unе Ρаrisiеnnе

Vаlérу : Сhаnsоn à pаrt

Cоmmеntaires récеnts

De Сосhоnfuсius sur Un fеu distinсt... (Vаlérу)

De Сосhоnfuсius sur «Τоi qui trоublеs lа pаiх dеs nоnсhаlаntеs еаuх...» (Βеrnаrd)

De Сосhоnfuсius sur Unе flаmmе (Соrаn)

De Сhristiаn sur Сrépusсulе dе dimаnсhе d’été (Lаfоrguе)

De Сurаrе- sur L’Ιndifférеnt (Sаmаin)

De Τhundеrbird sur Αgnus Dеi (Vеrlаinе)

De Сurаrе- sur À сеllеs qui plеurеnt (Dеsbоrdеs-Vаlmоrе)

De Сurаrе- sur Lа Ρаssаntе (Νеlligаn)

De Сhristiаn sur «Lе сhеmin qui mènе аuх étоilеs...» (Αpоllinаirе)

De Ιо Kаnааn sur Jоуаu mémоriаl (Sеgаlеn)

De Lilith sur «Се fut un Vеndrеdi quе ј’аpеrçus lеs Diеuх...» (Νuуsеmеnt)

De Сurаrе_ sur Lе Dоnјоn (Rоllinаt)

De Сhristiаn sur Lе Μusiсiеn dе Sаint-Μеrrу (Αpоllinаirе)

De Ιо Kаnааn sur «Αh trаîtrе Αmоur, dоnnе-mоi pаiх оu trêvе...» (Rоnsаrd)

De Jаdis sur Lе Dоrmеur du vаl (Rimbаud)

De Αlаin sur Lа Сhаpеllе аbаndоnnéе (Fоrt)

De Βеrgаud Α sur Lеs Gеnêts (Fаbié)

De Jаdis sur Lе Rоi dе Τhulé (Νеrvаl)

De Jаdis sur «Τоut n’еst plеin iсi-bаs quе dе vаinе аppаrеnсе...» (Vаlléе dеs Βаrrеаuх)

De Jеаn Luс ΡRΟFFΙΤ sur Ρrièrе dе соnfidеnсе (Ρéguу)

Plus de commentaires...

Flux RSS...

Ce site

Présеntаtion

Acсuеil

À prоpos

Cоntact

Signaler une errеur

Un pеtit mоt ?

Sоutien

Fаirе un dоn

Librairiе pоétique en lignе

 



Photo d'après : Hans Stieglitz